Le « promenoir » de la nourricerie du Familistère

Le « promenoir » de la nourricerie du Familistère. Photographie anonyme, vers 1889. Collection Familistère de Guise.

Dans la nourricerie du Familistère

Dans la nourricerie du Familistère. Photographie anonyme, vers 1889. Collection Familistère de Guise.

Une crèche modèle

Le « promenoir » de la nourricerie du Familistère.
Photographie anonyme, vers 1889.
Épreuve au gélatinochlorure d'argent (aristotype).
H. 12 x L. 17,2  cm.
Familistère de Guise (inv. 1976-1-55).

La crèche du Familistère construite en 1866 est une crèche modèle. Elle est dotée d'un mobilier et d'un matériel spécialement conçu pour le jeune âge. Le promenoir installé dans la nourricerie est une adaptation de la «pouponnière» dessinée par le pédagogue fouriériste Jules Delbruck, dont l’invention est récompensée par une médaille de bronze à l’Exposition des produits de l’agriculture et de l’industrie à Paris en 1849, et qui est à nouveau exposée dans la crèche modèle de l’Exposition universelle de 1867. Il consiste en une galerie elliptique à deux rampes parallèles, auxquelles l’enfant se tient pour faire seul ses premiers pas. La pouponnière permet de délivrer l’enfant des prothèses d’apprentissage de la marche, panier roulant, lisière ou chariot. Les poupées suspendues au-dessus de la promenade indiquent que sa partie centrale est utilisée comme parc de jeux. Ces jouets, la lumière qui baigne la scène, l’attention bienveillante portée par les nourrices aux enfants, et aussi les jolis berceaux visibles à l’arrière-plan composent un tableau de l’enfance bienheureuse du Familistère, qui contraste avec l’image de l’enfance malheureuse des classes laborieuses au XIXe siècle.