Nourrissons et poupons devant la crèche du Familistère

Nourrissons et poupons devant la crèche du Familistère. Photographie anonyme, vers 1900. Collection Familistère de Guise.

La crèche du Familistère au nord du pavillon central du Palais social

La crèche du Familistère au nord du pavillon central du Palais social. Photographie anonyme, 1889. Collection Familistère de Guise.

Sur la galerie ouest de la crèche du Familistère

Sur la galerie ouest de la crèche du Familistère. Photographie anonyme, 1890. Collection Familistère de Guise.

La crèche du Familistère

Nourrissons et poupons devant la crèche du Familistère.
Photographie anonyme, vers 1900.
Épreuve sur papier au gélatino-bromure d'argent.
H. 13 x L. 18 cm.
Familistère de Guise (inv. 2016-7-1).

En 1866, un bâtiment consacré aux services de la petite enfance est construit au nord du pavillon central du Familistère. C’est la crèche du Familistère, que Godin préfère appeler nourricerie et pouponnat. L’édifice accueille les nourrissons (âgés de 0 à deux ans) et les poupons (âgés de 2 à 4). La construction est élevée sur le sol naturel, situé plus bas que le rez-de-chaussée du pavillon central. Un soubassement élève le sol de la crèche au niveau de la cour de l’immeuble d’habitation. Les édifices peuvent ainsi communiquer de plain pied par le moyen d’un passage à couvert. Une galerie, en partie couverte, entoure la crèche. Elle sert aux activités des enfants à l’abri de la pluie et du soleil. Au nord, un talus met ces galeries en communication avec le parc du Palais social. Véritable crèche de plein air, la construction traduit avec invention les exigences hygiénistes et éducatives de Godin.
La crèche est détruite en 1918 pendant la Grande Guerre. Elle n’est pas reconstruite par la Société du Familistère.