La photographie montre la buanderie-piscine du Familistère.

La buanderie-piscine du Familistère. Photographie anonyme, vers 1900. Collection Familistère de Guise (inv. n° 1976-1-537). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

Verso de la photographie montrant la buanderie-piscine du Familistère.

La buanderie-piscine du Familistère (verso). Photographie anonyme, vers 1900. Collection Familistère de Guise (inv. n° 1976-1-537). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

La buanderie-piscine du Familistère

Photographe :

anonyme

Lieu :

Guise

Date : 1910
Technique : épreuve photographique sur papier au gélatino-chlorure d'argent (aristotype)
Mesures : H. 11,3 x 16,7 cm
Inscriptions :

manuscrit au crayon sur le verso : « La buanderie, [le] pont et le familistère | en enfilade avant 1914 ».

Domaine :

photographie

Acquisition : fonds ancien du musée municipal de Guise, transféré en 2006.
Inventaire n° : 1976-1-537
Notice :

La photographie est prise du haut de la rue qui relie le Palais social à la manufacture de poêles et de cuisinières. Le long du chemin, s’étend le bâtiment en briques, édifié en 1870 pour abriter la buanderie et la piscine du Familistère. Il est construit dans la pente qui descend vers la rivière pour faciliter l’écoulement des eaux.

La porte située à droite, près de la lanterne d’éclairage au gaz, ouvre sur le vestibule du bassin de natation, qui est aménagé dans la partie aveugle de l’édifice. La piscine reçoit le jour par deux châssis vitrés, créés dans chaque pan de la couverture ; l’ouvrage qui coiffe la toiture à cet endroit assure la ventilation de la salle du bassin.

La buanderie du Familistère est installée au rez-de-chaussée du bâtiment, du côté de l’Oise, dans une halle dont le sol se trouve à trois mètres sous le niveau de la rue. Elle est éclairée et ventilée par une série de fenêtres basculantes sur chaque façade latérale. Au-dessus, se trouve le séchoir. Les panneaux rectangulaires en briques, que présente la façade sur rue, sont ajourés pour permettre la circulation de l’air dans le comble de l’édifice.

Au-delà du pont qui enjambe la rivière, en alignement de la rue, s’élève le Palais social. L’aile gauche, en face de la buanderie-piscine, est la construction primitive du Familistère, détruite par un incendie le 28 août 1914. Au fond, dans l’axe de la rue, on distingue le monument élevé en 1889 à la mémoire de Jean-Baptiste André Godin.

La photographie est datée de 1910 dans le catalogue manuscrit du musée de la Société du Familistère de Guise, fondé après 1918. 

Sources et bibliographie :
Guise, archives du Familistère de Guise : catalogue manuscrit du musée de la Société du Familistère de Guise, sans date, fol. 156, n° 5308.

Mots-clés : enfant ; aile gauche du Palais social ; aile droite du Palais social ; homme ; buanderie du Familistère ; piscine du Familistère de Guise ; rue
Œuvres en rapport :

La buanderie-piscine du Familistère

La buanderie du Familistère

Le pont sur l’Oise du Familistère de Guise

La buanderie-piscine et l’aile gauche du Familistère

Notice mise en ligne le 19/07/2018. Notice modifiée le 07/11/2018.