La photographie montre le pont sur l'Oise du Familistère.

Le pont sur l’Oise du Familistère de Guise. Collection Familistère de Guise (inv. n° 1999-1-324). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

Le détail montre les personnes posant sur le pont.

Le pont sur l’Oise du Familistère de Guise (détail). Collection Familistère de Guise (inv. n° 1999-1-324). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

Le détail montre la toiture en travaux de la piscine.

Le pont sur l’Oise du Familistère de Guise (détail). Collection Familistère de Guise (inv. n° 1999-1-324). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

Verso de la photographie du pont du Familistère.

Le pont sur l’Oise du Familistère de Guise (verso). Collection Familistère de Guise (inv. n° 1999-1-324). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

Le pont sur l’Oise du Familistère de Guise

Photographe :

anonyme

Lieu :

Guise

Date : 1895
Technique : épreuve photographique sur papier au gélatino-chlorure d'argent (aristotype)
Mesures : H. 12 x 17 cm
Inscriptions :

sur le verso : cachet à l’encre du musée Godin de la Société du Familistère de Guise.

Domaine :

photographie

Acquisition : fonds ancien du musée municipal de Guise, transféré en 2006.
Inventaire n° : 1999-1-324
Notice :

Jean-Baptiste André Godin installe ses ateliers industriels à Guise en 1846 sur la rive droite de l’Oise. Lorsqu’il entreprend l’édification du Familistère en 1859-1860, il construit un pont en bois par-dessus la rivière pour permettre une communication directe entre l’usine et le Palais social. En 1880, l’association coopérative du capital et du travail reconstruit le pont en brique, béton et métal. C’est ce pont que montre la photographie, datée de 1895 dans le catalogue du musée de la Société du Familistère. Le tablier est formé d’une structure métallique rivetée avec des consoles supportant le surplomb de la voie ; il repose sur une pile centrale maçonnée en briques Détruit pendant la Première Guerre mondiale, le pont du Familistère est reconstruit en béton 1920. Il n’existe que deux ponts sur l’Oise à Guise. Celui du Familistère est un ouvrage essentiel pour la vie quotidienne de ses habitants et pour l’activité économique de son usine.

Le photographe s’est posté sur la rive gauche de l’Oise, près des économats. Il demande à quelques Familistériens de poser le long du garde-corps. Il déclenche la prise de vue au passage d’une voiture attelée de deux paires de chevaux transportant des lingots de fonte vers l’usine. On voit en haut à droite le bâtiment d’entrée de la manufacture surmonté d’un clocheton ; plus à gauche apparaît une cheminée fumante de la fonderie. Le convoi passe devant la buanderie du Familistère, dont la toiture est en travaux pour la réalisation d’un lanterneau de ventilation de la piscine.

Sources et bibliographie :
Archives Godin SA : registre des procès-verbaux des séances du Conseil de gérance, vol.1 (21 octobre 1880 – 25 juillet 1882), séance du 25 juillet 1881, p.95.
Guise, archives du Familistère de Guise : catalogue manuscrit du musée de la Société du Familistère de Guise, sans date, fol. 156, n° 5300.

Mots-clés : enfant ; femme ; usine du Familistère de Guise ; buanderie du Familistère ; Oise (l') ; pont ; voiture à cheval
Œuvres en rapport :

La buanderie-piscine du Familistère

Notice mise en ligne le 03/10/2018. Notice modifiée le 08/11/2018.