Affiche du Premier Mai 2019 Jeux typographyques aux couleurs vives

L'affiche du Premier Mai du Familistère 2019. Graphisme : Félix Müller & Toan Vu-Huu.

La Transumante - Johann Le Guillerm

Création Johann Le Guillerm La Transumante a été crée dans le cadre de la Nuit Blanche 2014, Ville de Paris.

La Spire / Chloé Moglia - Rhizome

Vidéo réalisée par Laurent Daufès lors d'une résidence au Festival Scènes de rue à Mulhouse

Philippe Durand - "1336 (Paroles de Fralibs)"

Philippe Durand interprète un extrait de "1336 (Paroles de Fralibs)". Vidéo France Culture

Une danseuse contemporaine au premier plan, une structure en papier craft en sec

Compagnie en lacets - Maude Marquet, "Papiers.1".

5 personnes atablés en extérieur, elles parlent derrière un micro

Compagnie À demain j'espère, "ObsolèteS".

Georges Fessy et la photographie

Georges Fessy et la photographie - bande annonce exposition, Familistère de Guise 2019.

Mercredi 1 mai 2019 de 10 h 00 à 18 h 00

Le Premier Mai du Familistère

arts de la rue / rencontres / visites / expositions
tout public
lieu
 : Familistère de Guise
tarif d’entrée au Familistère : prix unique exceptionnel à 3 €. Gratuit pour les moins de 12 ans. Spectacles gratuits.
restauration sur place
navette depuis Saint-Quentin : renseignements et réservations au 03 23 61 35 36.

Réserver

La fête du Travail du Familistère a lieu pour la première fois en 1867. Elle est la célébration de la société nouvelle dont le Palais social est l’expérience. Elle est l’occasion de mettre à l’honneur les facultés des travailleurs. La fête met en valeur le talent qui élève l’être humain et l’émancipe.
Le Premier mai du Familistère a pris en 2001 le relais de la fête du Travail. C’est la folle journée du Familistère, pleine de découvertes, de rencontres, de spectacles et de musiques.

 

SPECTACLES

de 11 h 00 à 17 h 00
JOHANN LE GUILLERM – CIRQUE ICI, « LA TRANSUMANTE », PERFORMANCE ARCHITECTURALE
place du Familistère
Un enchevêtrement de 150 carrelets de bois de trois mètres de long, sans clou, vis, boulon, colle ou corde. À l’aide de 10 artistes, la structure chaotique prend vie et devient créature en mouvement permanent. Dans un trajet incertain, une lente métamorphose se joue sous vos yeux, des heures durant !

L'artiste
Après un tour du monde au cours duquel il se confronte aux déséquilibres de mondes handicapés, traumatisés et autarciques, Johann Le Guillerm s’engage en 2001 dans le projet pluridisciplinaire Attraction, pour porter un regard à 360° sur le monde.

15 h 45
CHLOÉ MOGLIA – RHIZOME, « LA SPIRE », CHORÉGRAPHIE AÉRIENNE 
jardin de la presqu’île
durée 1 h 00

Qui a dit que force, ténacité et détermination empêchaient douceur et sensibilité ? Six femmes suspendues et une musicienne mettent à l’épreuve cet apriori, sur une fine spirale d'acier longue de 18 mètres. Leur ascension spectaculaire entre vide et paysage nous dévoile les ressorts cachés d'une puissance subtile.

La compagnie
La suspension et les arts martiaux sont les matières-racines qui fondent l'approche de Chloé Moglia. Leur croisement donne lieu à des spectacles et des performances reliant les sphères du penser et du sentir, toujours en lien avec le contexte social et politique.

13 h 30
PHILIPPE DURAND, « 1336 PAROLE DE FRALIBS », ÉPOPÉE SOCIALE

théâtre du Familistère
durée 1 h 30

Derrière « 1336 » se cache un décompte des jours de lutte entre Unilever et le personnel des deux sexes de l’usine Fralib fabriquant les thés Lipton et Éléphant. 1336 est aujourd’hui la nouvelle marque des thés produits par la société coopérative ouvrière créée en 2015. Les savoir-faire artisanaux y ont été préservés.
Philippe Durand raconte ce combat de David et Goliath modernes, à travers les rencontres et interviews des Fralibs dans leur usine à Gémenos près de Marseille.

L'artiste
Cette aventure collective est écrite et interprétée par Philippe Durand, membre de L'Ensemble artistique de la Comédie de Saint-Étienne. Le texte est publié aux Éditions D’ores et déjà et sera en vente à l'issue de la représentation. Les produits SCOPTI seront également en vente à la mercerie du Familistère (boutique du pavillon central).

14 h 30
COMPAGNIE À DEMAIN J’ESPÈRE, « OBSOLÈTES », EXPÉRIENCE SUR NOS CONTRADICTIONS

cour des Économats
durée 1h15

Ils/elles sont réuni·es pour agir ! Proches d'un mouvement d’éducation populaire, mixte des « Nuits debout » et d'ATTAC, ces femmes et ces hommes veulent éveiller les consciences, pousser le peuple à entrer en action… Mais ils/elles sont plein de fragilité, d’espoir et de maladresse. Faire quelque chose mais quoi ? Comment ? La parole est libre…

La compagnie
Les membres d’À demain j'espère viennent entre-autres de la compagnie Gravitation. Leur esthétique est nourrie de réflexion sur l'utopie, la coopération et le travail en rue.

15 h 00 & 17 h 15
COMPAGNIE EN LACETS, « PAPIER.1 », INSTALLATION CHORÉGRAPHIQUE À TAILLE HUMAINE

place du Familistère
2 volets de 25 minutes chacun

Maud Marquet a choisi le papier comme matériau, support et structure d’une recherche autour de la trace. Elle élabore un parcours que le spectateur est invité à suivre, véritable itinéraire sensoriel et mnésique. Elle questionne également la notion d’archive et investit ainsi des lieux de patrimoine, comme le Familistère pour ce 1er mai. Vos papiers svp !!

La compagnie
La Compagnie En Lacets a été fondée en juin 2013 à Reims, comme « un nid » où toutes les formes d’arts pourraient venir s’enlacer dans des créations. Plus qu’une compagnie, En Lacets est une démarche ; celle de l’exploration des confluences de formes et de disciplines.

 

VISITES

PANORAMA DU FAMILISTÈRE
visite toutes les 30 minutes de 10 h 00 à 17 h 30
rendez-vous aux économats du Familistère
visite sur présentation du bracelet d'entrée
durée 20 minutes

L’ampleur du Familistère a toujours impressionné ses visiteurs et ses visiteuses. Le spectaculaire plan relief exposé aux économats permet d’embrasser du regard la totalité du site domestique et industriel, et d’en comprendre l’organisation générale. Il donne également un état précis des constructions en 1931, date de la réalisation de la maquette par un menuisier de l’usine. Chaque bâtiment du Palais social, chaque atelier de la fonderie, chaque allée ou bassin du jardin d’agrément a été représenté avec minutie. Le domaine de l’Association coopérative du capital et du travail, territoire de l’utopie, peut être ainsi décrit en général et en particulier.

VISITE DE CHANTIER : LA RESTAURATION DE L'AILE GAUCHE DU PALAIS SOCIAL
visite toutes les 30 minutes de 10 h 30 à 17 h 30
rendez-vous devant l'aile gauche du Familistère
visite sur présentation du bracelet d'entrée
durée 20 minutes

À noter : deux visites exceptionnelles à 14 h 00 et 16 h 00 avec Charlotte Hubert, architecte en chef des Monuments Historiques (jauges limitées à 19 personnes)
L’aile gauche du Palais social est l’édifice à la fois le plus ancien et le plus récent du Familistère. Elle est élevée en 1859-1860, mais détruite par un incendie en août 1914 et reconstruite après la Première Guerre mondiale, en 1923-1924. Le nouveau bâtiment conserve des dispositions caractéristiques de l’habitation familistérienne comme la cour intérieure vitrée. L’architecture de la reconstruction est toutefois en rupture avec celle du palais du XIXe siècle : tours d’angle, balcons, haut comble avec couverture ornée, tour somptuaire à coupole pour les services de propreté, planchers en béton et charpentes métalliques. Comme les deux autres ailes du Palais social, l’aile gauche a été classée au titre des monuments historiques en 1991.
La restauration des toitures et façades sur la place s’est achevée au printemps 2019 : l’édifice apparaît tel qu’il se présentait il y a une centaine d’années. Dans la cour intérieure, encore en chantier mais exceptionnellement ouverte le 1er mai, vous pourrez découvrir la belle verrière et une partie des galeries de circulation revêtues, comme à l’origine, de pavés de verre. Les matériaux de la restauration sont présentés dans la cour à l’occasion de la visite.

Les travaux de restauration sont réalisés sous la maîtrise d’oeuvre de Charlotte Hubert, architecte en chef des Monuments Historiques. La maîtrise d’ouvrage est assurée par le syndicat mixte du Familistère Godin avec le concours financier du Département de l’Aisne, de la Région Hauts-de-France et de l’État (ministère de la Culture et de la Communication). Les entreprises en charge des travaux : Léon Noël (maçonnerie, gros oeuvre) avec Hussor Erecta (échafaudages), Dumanois (charpente métallique) avec Philipe Lassarat SA (déplombage, peinture intumescente) et Bât&Verre (pavés de verre), Gourdon (couverture), Adeco (menuiseries), Europ’Décors (peinture).

APISTÈRE - OLIVIER DARNÉ
visite toutes les 10 minutes de 10 h 00 à 17 h 00

  • Visite de la Chambre de pollinisation.
  • CAPITAL, TRAVAIL, TALENT – Découverte du goût du Familistère.
  • L’esprit des abeilles - Salon d’histoires et de conversations pour abeilles.

rendez-vous devant l'entrée côté place de l'aile droite du Familistère
visite sur présentation du bracelet d'entrée

jauges limitées à 12 personnes

En présence d’Olivier Darné et de Simon Pierre Delorme.
Avec la participation active de Jean-Marie Camus et du syndicat apicole L’Abeille de l’Aisne.

« Apistère » est une résidence artistique du plasticien Olivier Darné au Familistère de Guise.
Inaugurée pour la fête du Travail 2018, cette résidence consiste en une recherche ouverte entre terre et ciel, une pollinisation de Guise qui relie les géographies et les patrimoines naturels et historiques des lieux…
Depuis le 1er mai 2018, une réindustrialisation du Familistère est en cours. 200 000 ouvrières se sont installées au Palais social. Cette année leur nombre va doubler ou tripler, et le ciel se remplir de larmes de miel car dans l’Aisne comme dans nombre de régions de France et du monde, les abeilles meurent de l’homme.
Figure emblématique de ce palais choisie par Godin, la ruche, avec ses abeilles, forme un monde, et même, pour certains, un modèle d’organisation sociale. L’expérimentation in vivo du Familistère fut un genre d’apiculture.
Un premier foyer de pollinisation a été ouvert au public en 2018 et le sera à nouveau pour la fête du travail. Une chambre inoccupée du Palais social se transforme en une chambre de pollinisation. Une chambre à « coeur ouvert » sur cour couverte. Un coeur bourdonnant, chambre d’envol et de déterritorialisation pour aller voir ailleurs si nous y sommes…
Cette année encore le miel sera au pluriel. Il s’appellera MIEUX. Cette année les abeilles feront certainement plus de vie que de miel.
Dans la continuité de la pensée de Godin, le miel du Familistère s’appelle CAPITAL, TRAVAIL, TALENT. Il devient rétribution, un trésor du ciel, un butin si commun à tous qu’il se donne à manger.

Plasticien et éleveur d’abeilles urbaines, Olivier Darné a trouvé avec l’abeille un médium et un moyen de prospection, qui croise différents champs du langage de la création contemporaine. Il intervient aujourd’hui d’une façon singulière, en posant ses abeilles, ses installations et ses questions sur les trottoirs des villes, interrogeant les relations entre le sauvage et l’urbain, la « bio-diversité culturelle » de l’homme et de son milieu. Après quelques années de recherches personnelles qui lui permettent de croiser des champs de recherche, des outils et des médiums (images, miel, ville, hommes et abeilles…), il installe en 2000 sur le toit de la mairie de Saint-Denis (93) un rucher expérimental, où il produit au coeur de la cité une nouvelle image gustative de la ville : le « Miel Béton ». Ce rucher, « laboratoire urbain à ciel ouvert », est depuis devenu le plus important rucher urbain d’Europe avec près de 120 ruches et 7 millions d’abeilles.

EXPOSITION « GEORGES FESSY ET LA PHOTOGRAPHIE »
visite guidée à 11 h 00 et 15 h 00
rendez-vous dans la cour du pavillon central
visite sur présentation du bracelet d’entrée
durée 45 minutes

Un parcours à travers les quatre séquences de l’exposition des photographies de Georges Fessy : Le récit de l’architecture / Le patrimoine transfiguré / Paysages animés / Natures mortes et vivantes. Une visite impromptue parmi les 105 photographies exposées, menée par Frédéric Panni, commissaire de l’exposition et conservateur en chef du patrimoine du Familistère de Guise.

LE FAMILISTÈRE : UNE UTOPIE CONTESTÉE
visite à 11 h 00, 14 h 30, 15 h 30 et 16 h 30
rendez-vous dans le pavillon central, salle 19
visite sur présentation du bracelet d'entrée

durée 40 minutes
Le Familistère est la tentative d’une société équitable. Sa réalisation suscite d’abord l’opposition des proches de Godin et des autorités locales, et rencontre l’incrédulité de ses amis fouriéristes. Le régime du Palais social ou le règlement de l’usine font des mécontents. Les travailleurs/euses de la manufacture n’accueillent pas tous favorablement le projet d’Association coopérative du capital et du travail. Le fondateur parvient toutefois à surmonter ces difficultés avec autorité.
Les tensions sont de plus en plus vives au cours du XXe siècle entre « privilégié·es » et « exploité·es » du Familistère. La gestion de l’Association est contestée au nom de l’héritage de Godin, alors que Louis-Victor Colin affirme le 28 novembre 1929 qu’il « est moralement interdit de faire grève » au Familistère. Une petite histoire des luttes en utopie.

 

ATELIERS EN FAMILLE

de 10 h 00 à 12 h 00 et de 14 h 00 et 17 h 00
rendez-vous dans l'appartement éducatif au rez-de-chaussée du pavillon central

L’appartement éducatif du pavillon central est ouvert à tous les apprentis architectes, maçons ou urbanistes du jour. Venez en famille et construisez à l’aide de nos médiateurs votre « machine à habiter », imaginez une cité idéale ou créez une frise de briques qui pourrait décorer le Palais social.

 

EXPOSITION TEMPORAIRE

GEORGES FESSY ET LA PHOTOGRAPHIE
jusqu’au 13 octobre 2019
Georges Fessy est l’un des photographes d’architecture les plus importants de ces dernières décennies en France. Il a mis en images les réalisations d’architectes contemporains de premier plan comme Jean Nouvel, Dominique Perrault ou Christian de Portzamparc. Il a aussi montré les chefs-d’oeuvre de leurs prédécesseurs comme Jean-Baptiste André Godin, Claude-Nicolas Ledoux, François Obin et Bruno Renard.
À côté de quelques images très connues de Georges Fessy, l’exposition réunit des compositions personnelles du photographe, qui ne sont pas les moins spectaculaires : des images qu’il a façonnées « pour lui », pour son plaisir ou en supplément d’une commande. Cent paysages, portraits, natures mortes et vues d’architecture qui retracent le parcours sans convention d’un photographe et qui font voir, au bout du compte, ce qu’est la photographie.
Les tirages en grand ou moyen format sont spécialement exécutés pour l’exposition.

 

Direction artistique : Jean-Marie Songy
Direction technique : Sylvain Chevallot
Production : Le Familistère de Guise avec le concours de Furies
Programmation culturelle : Le Familistère de Guise
Organisé par le Familistère de Guise avec l’aide du Département de l’Aisne et de la Ville de Guise.

Cet évènement reçoit le soutien de France 3 Hauts-de-France, partenaire média.
Le Familistère de Guise contribue Haut & Fort au rayonnement des Hauts-de-France.

 

En savoir plus sur les éditions précédentes du Premier Mai du Familistère.

En savoir plus sur l'historique de la fête du Travail au Familistère.