2 novembre 2022

La restauration de la façade sud du pavillon central (suite et fin)

Depuis 2000, les chantiers de restauration du Palais social, classé aux monuments historiques depuis 1991, se succèdent. La façade du pavillon central donnant  sur la place a déjà fait l’objet de deux campagnes de travaux : le corps central surmonté du belvédère a été restauré en 2015 et les deux édicules de raccordement aux ailes gauche et droite ont été restaurés en 2019. Les deux parties courantes de la façade restaient à traiter pour achever la restauration de la totalité de la façade du pavillon central. Débuté en octobre 2022, le chantier doit être exécuté en l’espace de 9 mois.

Installation des échafaudages sur la façade sud du pavillon central. octobre 2022

Le chantier comprend la restauration de la toiture (charpente et couverture) qui se trouve en mauvais état sanitaire, et la restauration des maçonneries de briques, notamment les cheminées dégradées en toiture et la réfection des joints des parements. Un certain nombre d’huisseries reste aussi à remplacer. Le processus de restauration a été bien éprouvé lors des précédents chantiers. Après le montage de l’échafaudage de façade et du parapluie, la phase de diagnostic permet d’établir l’état sanitaire de la charpente et des planchers du comble, y compris la présence éventuelle du champignon parasite mérule, après dépose du bacula (le lattis de bois enduit de plâtre formant le plafond) et dépose de la couverture pour pouvoir approvisionner les bois nécessaires à la restauration. Il s’agit également d’évaluer le nombre de briques à remplacer. S’enchaîneront ensuite les phases de travaux : découverture, restauration de la charpente, couverture en tuiles et ouvrages en zinc d’évacuation des eaux pluviales, nettoyage des parements de briques par cryogénie (avec de la glace pour éviter les ruissellements d’eau), changement des huisseries contemporaines ou défectueuses, réfection des tableaux des fenêtres et rejointoiement des briques de parement.

Emplacement des "tableaux" à restaurer.  

Bien qu’il bénéficie de l’expérience des chantiers précédents, ce chantier n’est pas que routine. Ces parties de la façade ont leur particularité. Elles présentent notamment des « tableaux » dont il faudra retrouver le motif décoratif original, aujourd’hui très effacé, obtenu par un arrangement particulier du jointoiement polychrome (blanc, rouge, noir) des briques.

De nombreux nids d'hirondelles se tiennent aux fenêtres de la façade sud du pavillon central. 

Ce chantier est aussi l’occasion de mettre au point le dispositif permettant aux hirondelles de fenêtre d’habiter le monument historique. De mai à septembre, ces hirondelles migratrices de l’Afrique sub-saharienne sont nombreuses à nicher dans les encoignures des fenêtres des façades ensoleillées du Palais social. D’année en année, elles retrouvent leur nid qu’elles bâtissent avec de la terre crue de bords de l’Oise et dans lesquels elles se reproduisent. L’espèce est en déclin et les hirondelles sont bienvenues au Familistère. L’inconvénient des nids est l’amoncellement des déjections au pied des huisseries. Il faut d’une part installer des nids provisoires le temps du chantier à la place de ceux auxquels le chantier interdira aux hirondelles l’accès au printemps prochain, et d’autre part imaginer et tester une planchette permettant de rejeter les déjections au-delà des appuis de fenêtres, qui soient compatibles sur le plan visuel avec le monument historique.

Ce chantier de restauration sera en outre une opportunité de médiation auprès du public sur la question de la restauration des monuments historiques : Qu’est-ce qu’un monument historique ? Qui fait quoi ? Pourquoi restaurer ? Qui finance la restauration ? Quelles techniques particulières sont mises en œuvre ? Qu’apprend-on du bâtiment dans une restauration ? Visites et rencontres avec les acteurs et actrices du chantier seront au programme.

Le Familistère reste bien entendu accessible durant la travaux qui ne perturbent en rien la visite du site. 

Restauration des parties courantes des façades du pavillon central classées aux monuments historiques

Maître d’ouvrage : syndicat mixte du Familistère Godin
Maître d’œuvre : Eugène architectes / Charlotte Hubert, architecte en chef des monuments historiques
Ingénieurs structure : Equilibre structure
Économistes de la Construction : Cabinet Pilté
Contrôle technique et coordination Santé Prévention Sécurité : SOCOTEC
Lot 1 échaufaudages, maçonnerie : Léon Noël à Saint-Brice-sur-Courcelles (Marne) avec Hussor Erecta à Seclin (Nord) pour les échafaudages
Lot 2 charpente : Métiers du Bois à Bretteville-sur-Odon (Calvados)
Lot 3 couverture : Entreprise Gourdon à Lavannes (Marne)
Lot 4 menuiserie : Adeco à Châtillon-le-Duc (Doubs)
Lot 5 peinture Europ’Décors à Guise (Aisne)

Montant des travaux : 763 158,31€ hors taxes

Financement : Syndicat mixte du Familistère Godin, Département de l’Aisne, Région Hauts-de-France, État (Ministère de la Culture/DRAC Hauts-de-France)