Le document manuscrit est un extrait du registre d’état civil du village d’Esqué

Acte de naissance de Jean-Baptiste André Godin extrait du registre d'état civil d'Esquéhéréries, délivré le 9 janvier 1860. Archives Familistère de Guise.

Le tableau représente la dépouille de Godin vue de profil.

Godin sur son lit de mort. Huile sur toile de Raphaël Bouquet, 1927. Collection Familistère de Guise.

Chronologie : Godin

Jean-Baptiste André Godin est un contemporain de Henry David Thoreau (1817-1862), de Pierre Larousse (1817-1875), de Karl Marx (1818-1883), de Gustave Courbet (1819-1877), de Gustave Flaubert (1821-1880) ou encore de Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski (1821-1881). 

1817

Naissance de Jean-Baptiste André Godin le 26 janvier à Esquéhéries (Aisne). Godin est l’aîné d’une sœur, Virginie (1822-1886), et d’un frère, Barthélémy (1827-1876).

1834-1837

Godin accomplit un voyage d'apprentissage à Paris, puis dans le midi de la France en compagnie de son cousin germain Jacques-Nicolas Moret.

1840

Godin épouse Esther Lemaire le 19 février. Le 20 février, il ouvre un atelier de serrurerie-fumisterie à Esquéhéries. Le 21 novembre naît son fils Émile. Le 27 avril naît Marie-Adèle Moret, fille de Jacques-Nicolas Moret, à Brie-Comte-Robert (Seine-et-Marne).

1842

Godin découvre le fouriérisme. Il lit le Traité de l’Association domestique-agricole (1822) de Charles Fourier et souscrit un abonnement au journal fouriériste La Phalange.

1846

Godin transfère ses ateliers à Guise.

1848

Du 22 au 24 février, Godin se trouve à Paris au moment de la révolution et de la proclamation de la Deuxième République. En avril, il se présente sans succès aux élections législatives sous l’étiquette de candidat républicain phalanstérien.

1853

Godin est initié au spiritisme.

1854

Godin développe une activité industrielle à Bruxelles. Il devient des gérants de la Société de colonisation européo-américaine du Texas, fondée à Bruxelles le 21 septembre.

1855

Godin envisage de partir au Texas et propose à son cousin Jacques-Nicolas Moret de prendre le poste de directeur des ateliers de la manufacture de Guise.

1856

Émile Godin occupe un emploi dans l’usine de son père. Jacques-Nicolas Moret s’établit à Guise avec sa famille ; sa fille Marie Moret est envoyée à Bruxelles poursuivre ses études.

1857

Après avoir constaté l’échec de la Société de colonisation du Texas, Godin se consacre à l’édification du Familistère.

1858

Godin installe une fonderie en Belgique à Laeken.

1859

Début de la construction du Familistère.

1860

Marie Moret devient la collaboratrice de Godin.

1862

Godin se rend au début du mois de juillet à Londres à l’occasion de l’Exposition universelle.

1863

Esther Lemaire demande en novembre la séparation de son union avec Godin, accusant son mari d’adultère avec Marie Moret.

1870

Godin préside la commission municipale de Guise pendant la guerre franco-prussienne.

1871

Le 4 janvier, Godin est pris en otage par les Prussiens qui occupent le Familistère. Le 8 février, il est élu député de l’Aisne à l’Assemblée nationale. En juillet paraissent les premiers exemplaires de Solutions sociales. Le 8 octobre, Godin est élu conseiller général de l’Aisne du canton de Guise.

1876

Godin ne se présente pas aux nouvelles élections législatives de mars.

1877

La liquidation de la communauté de biens Godin-Lemaire est conclue en mars. Godin est réélu conseiller général de l’Aisne en novembre.

1878

Godin fait paraître le 3 mars le premier numéro du journal hebdomadaire Le Devoir, consacré aux réformes sociales. Il rompt avec son fils Émile qu’il écarte de la direction de l’usine.

1880

L’Association coopérative du capital et du travail, Société du Familistère de Guise, est fondée le 13 août.

1881

Esther Lemaire meurt le 31 août.

1882

Godin reçoit la croix de chevalier de la Légion d’honneur et l’insigne d’officier des Palmes académiques le 24 décembre à Saint-Quentin.

1883

Godin publie en avril Le Gouvernement : ce qu’il a été, ce qu’il doit être et le vrai socialisme en action. Il est battu aux élections cantonales d’août.

1886

Godin et Marie Moret se marient à la mairie de Guise le 14 juillet. Godin fonde à Guise une société de paix et d’arbitrage international.

1887

Le 30 juin, Godin rédige son testament en faveur de l’Association.

1888

Émile Godin meurt le 2 janvier. Jean-Baptiste André Godin meurt le 15 janvier. Le 29 janvier, Marie Moret veuve Godin est élue administrateur-gérant de la société. Elle démissionne le 1er juillet.

1889

Le 2 juin a lieu l’inauguration du monument à Godin sur la place du Familistère et du mausolée du fondateur dans le jardin d’agrément.