La photographie montre un groupe d'ouvriers de la fonderie du Familistère

Un groupe d’ouvriers de la fonderie de l’usine du Familistère de Guise. Photographie de Jongh frères, 1899. Collection Familistère de Guise (inv. n° 1976-1-434). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

Détail du portrait collectif d'ouvriers de la fonderie du Familistère

Un groupe d’ouvriers de la fonderie de l’usine du Familistère de Guise (détail). Photographie de Jongh frères, 1899. Collection Familistère de Guise (inv. n° 1976-1-434). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

Détail du portrait collectif d'ouvriers de la fonderie du Familistère
Joseph Baudaux (au centre) parmi un groupe d’ouvriers de la fonderie de l’usine du Familistère de Guise (détail). Photographie de Jongh frères, 1899. Collection Familistère de Guise (inv. n° 1976-1-434). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.
Verso du portrait collectif d'ouvriers de la fonderie du Familistère

Joseph Baudaux parmi un groupe d’ouvriers de la fonderie de l’usine du Familistère de Guise (verso). Photographie de Jongh frères, 1899. Collection Familistère de Guise (inv. n° 1976-1-434). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

Un groupe d’ouvriers de la fonderie de l’usine du Familistère de Guise

Photographe :

Jongh (frères de)

Originaires de Lausanne, Édouard (1859-1926), Francis (1864-1928) et Auguste de Jongh, s'associent et ouvrent en 1879 un atelier de photographie à Neuilly sous le nom « de Jongh frères ». En 1903, ils cèdent leur fonds et retournent en Suisse.

Lieu :

Guise

Date : 1899
Technique : carton ; épreuve photographique sur papier albuminé ; verni au collodion
Mesures : H. 14 ; L. 23 cm
Inscriptions :

sur le recto, manuscrit sur le négatif « 40.088 ».

Domaine :

photographie

Acquisition : fonds ancien du musée municipal de Guise, transféré en 2006.
Inventaire n° : 1976-1-434
Notice :

La photographie montre un groupe d’ouvriers devant la façade d’un atelier de l’usine du Familistère de Guise. Il s’agit d’une équipe de travailleurs de la fonderie, identifiée par quelques attributs industriels : une louche de mouleur, une pelle à sable de fonderie, et un pilon en bois pour tasser le sable des moules. La représentation suit les codes du genre. Les ouvriers posent en vêtements de travail, en rangs serrés et étagés. Les apprentis sont assis au sol, au pied d’un rang de travailleurs assis sur une planche épaisse soutenue par des chaises ; le reste des ouvriers se tient debout sur des degrés de hauteurs différentes. Aucun surveillant d’atelier ou contremaître ne semble faire partie du groupe. Beaucoup des ouvriers présents jouent avec l’image qu’ils forment ensemble et la perturbent malicieusement : certains font mine de se servir à boire, d’autres renoncent à croiser les bras pour placer la main ou le bras sur l’épaule de leur camarade, d’autres encore se mettent en scène, comme l’ouvrier assis au deuxième rang qui a enfoncé sa casquette sur les yeux.

L’un des travailleurs qui posent dans le groupe est connu : au troisième rang, un homme coiffé d’une casquette est accoudé sur l’épaule de son voisin. Il s’agit de Joseph Baudaux (Saint-Michel-en-Thiérache, 1852 – Guise, 1924), embauché en tant que mouleur à l’usine du Familistère vers 1880, élu associé de l’Association coopérative du capital et du travail, habitant du pavillon central du Palais social, père d’Aimé (1899-1947) et grand-père de Jean (1926-2010), l’un et l’autre élus à leur tour au rang d’associés de l’Association.

La photographie fait partie d’une série de portraits collectifs d’ouvriers et d’employés du Familistère de Guise, que les frères de Jongh, photographes à Neuilly-sur-Seine, ont réalisée en 1899. Leur atelier reçoit de la Société du Familistère la commande d’une campagne photographique complète sur le Palais social et l’usine, en vue de l’Exposition universelle de 1900 à Paris. L’Association coopérative du capital et du travail doit être présentée au rez-de-chaussée du Palais des congrès et de l’économie sociale. Les frères de Jongh éditent à cette occasion un album de vues du Familistère. Le carton de montage ou le passe-partout de plusieurs photographies du Familistère par les frères de Jongh (collection Patrick Nicolas) datent le reportage de 1899 (« Société du Familistère | Colin & Cie | 1899 » et « De Jongh Frères phot. | 21 boulevard d’Inkermann Neuilly-Paris »). La numérotation des clichés du reportage, sous la forme « 40.*** », permet d’attribuer à l’atelier des frères de Jongh une centaine de photographies appartenant aux collections du Familistère de Guise.

Sources et bibliographie :
Jongh (frères de), Ancienne Maison Godin. Société du Familistère Colin & Cie. Guise (Aisne), album composé de 20 vues du Familistère (un plan et 19 reproductions de photographies « De Jongh Frères à Neuilly »), [1900].
Panni (Frédéric) (dir.), Le Familistère par Jean Baudaux, Laon, Conseil Général de l'Aisne, 2001, p. 10.

Mots-clés : portrait ; ouvrier ; usine du Familistère de Guise ; bouteille
Œuvres en rapport :

Le personnel de l’atelier de fonderie de l’usine du Familistère de Guise

Un groupe d’ouvriers de la fonderie de l’usine du Familistère de Guise

Notice mise en ligne le 26/07/2018. Notice modifiée le 07/11/2018.