La photographie est un portrait collectif d'ouvriers de la fonderie du Familistè

Le personnel de l’atelier de fonderie de l’usine du Familistère de Guise. Photographie anonyme, vers 1875. Collection Familistère de Guise (inv. n° 1976-1-431). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

Détail du portrait collectif des ouvriers de la fonderie.

Le personnel de l’atelier de fonderie de l’usine du Familistère de Guise (détail). Photographie anonyme, vers 1875. Collection Familistère de Guise (inv. n° 1976-1-431). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

Verso du carton de montage du portrait collectif des ouvriers de la fonderie.

Le personnel de l’atelier de fonderie de l’usine du Familistère de Guise (verso). Photographie anonyme, vers 1875. Collection Familistère de Guise (inv. n° 1976-1-431). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

Le personnel de l’atelier de fonderie de l’usine du Familistère de Guise

Photographe :

anonyme

Lieu :

Guise

Date : vers 1875
Technique : carton ; épreuve photographique sur papier albuminé
Mesures : H. 11 x 18 cm
Inscriptions :

sur le recto, manuscrit sur le négatif « 16553 » ; sur le verso, au crayon : dessins grossiers de personnages et séries de chiffres.

Domaine :

photographie

Acquisition : fonds ancien du musée municipal de Guise, transféré en 2006.
Inventaire n° : 1976-1-431
Notice :

La photographie serait le plus ancien portrait collectif d’ouvriers de l’usine du Familistère de Guise qui soit connu. Elle est datée avec vraisemblance vers 1875 dans le catalogue du musée de la Société du Familistère, qui désigne le groupe comme « Le personnel de la fonderie ».

Le groupe n’est pas pourvu de ses attributs, les outils de travail des ouvriers, qui, sur les portraits collectifs postérieurs, permettent d’identifier l’activité de l’atelier. Les codes de la représentation sont, cependant, comparables à ceux des images de la fin du XIXe siècle : les travailleurs posent en vêtement de travail ; ils se tiennent en rangs serrés, étagés devant la façade en briques d’un atelier de l’usine ; les plus jeunes sont assis au sol au premier rang ; mélangés aux ouvriers se trouvent les surveillants de l’atelier, reconnaissables à la chaîne de montre qu’ils portent à la boutonnière de leur gilet.

Si quelques-uns adoptent une gestuelle distinctive, exhibent un accessoire original ou introduisent un petit désordre qui exprime leur camaraderie, la plupart posent les bras croisés en prenant l’air grave que l’on attend des travailleurs de l’industrie.

Sources et bibliographie :
Guise, archives du Familistère de Guise : catalogue manuscrit du musée de la Société du Familistère de Guise, sans date, fol. 134, n° 4640.
L’album du Familistère, Guise, Les Éditions du Familistère, 2017, p. 146.

Mots-clés : portrait ; ouvrier ; usine du Familistère de Guise
Œuvres en rapport :

Un groupe d’ouvriers de la fonderie de l’usine du Familistère de Guise

Le trophée de l’atelier de fonderie de l’usine du Familistère

Notice mise en ligne le 25/07/2018. Notice modifiée le 07/11/2018.