La statuette est photographiée de face.

Modèle de la statue de Jean-Baptiste André Godin. Félix Charpentier, plâtre, 1922. Collection Familistère de Guise (inv. n° 1999-8-12). Crédit photographique : Familistère de Guise / Bruno Arrigoni, 2001.

La statuette est photographiée de profil

Modèle de la statue de Jean-Baptiste André Godin. Félix Charpentier, plâtre, 1922. Collection Familistère de Guise (inv. n° 1999-8-12). Crédit photographique : Familistère de Guise / Bruno Arrigoni, 2001.

La planche est un montage d'une photographie de la statue et du dessin du piédes

Étude des proportions relatives du piédestal et de la statue du monument à Godin en vue de sa reconstruction. Société du Familistère, dessin et photographie, 1922.

Modèle de la statue de Jean-Baptiste André Godin

Sculpteur :

Charpentier (Félix)

Sculpteur français, né à Bollène en 1858 et mort à Paris en 1924.

Lieu :

Paris

Date : 1922
Technique : plâtre
Mesures : H. 80 ; L. 54 ; P. 50 cm
Domaine :

sculpture

Acquisition : fonds ancien du musée municipal de Guise, transféré en 2006.
Inventaire n° : 1999-8-12
Notice :

En 1889, une statue en bronze, plus grande que nature, représentant le fondateur du Familistère est élevée sur la place du Familistère. Elle est l’œuvre de deux statuaires réputés : Tony-Noël (1845-1909) et Amédée Doublemard (1826-1900). Le premier avait réalisé les bustes de Godin et de Marie Moret en 1881. Le second était natif de Flavigny-le-Grand à proximité de Guise. La statue est détruite en 1918, pendant l’occupation allemande de la ville de Guise.

En 1921, la Société du Familistère envisage sa reconstitution à l’identique sur le piédestal intact de la place, grâce aux dommages de guerre. L’administrateur-gérant du Familistère, Louis-Victor Colin, s’efforce alors de récupérer le modèle en plâtre ayant servi à l’exécution de la statue en bronze disparue. Il correspond avec la chambre syndicale des mouleurs-statuaires, avec l’administration des Beaux-Arts et avec les fondeurs de bronze Denonvilliers (qui avait fondu les bronzes du monument et du mausolée de Godin) et Thiébaut Frères (qui travaillait pour Tony-Noël). Il recherche les ayants droit des sculpteurs. Le modèle reste introuvable et la Société du Familistère doit se résoudre à faire exécuter la réplique de la statue d’après des photographies. Colin songe un moment à confier la réplique de la statue aux frères Jan et Joël Martel, à qui il passe commande du monument aux morts du Familistère. Cependant, le 4 octobre 1921, il reçoit une réponse au courrier qu’il avait adressé à Anna Tony-Noël, la veuve du sculpteur : elle n‘a retrouvé ni maquettes ni dessin relatifs à la statue de Godin dans l’atelier de son mari, mais, ajoute-elle, « je me souviens que le statuaire Charpentier, élève de Tony-Noël, a collaboré au monument de Guise. Si l’on pouvait retrouver une carte postale du monument, certainement, M. Charpentier pourrait le reconstituer. » Félix Charpentier avait été également élève d’Amédée Doublemard à l’École des beaux-Arts de Paris. À la fin de novembre 1921, Louis-Victor Colin rencontre Félix Charpentier et lui confie l’exécution de la statue.

Le 3 décembre 1921, la Société du Familistère passe commande de façon informelle au sculpteur : « Comme suite à l’entretien que M. Colin, notre administrateur-gérant, a eu avec vous la semaine dernière au sujet de la statue de J.-Baptiste André Godin, nous avons l’honneur de vous adresser sous pli séparé, recommandé, un certain nombre de photographies qui vous permettront d’étudier le projet de réédification que M. Colin vous a demandé. Nous faisons préparer et vous enverrons dans quelques jours une série de plans du socle et de la grille qui l’entoure. Comme les reproductions des photographies que nous vous adressons aujourd’hui accusent une certaine déformation de l’effigie de Godin, nous allons vous faire parvenir un buste en plâtre de 82 centimètres de haut, 60 de large et 40 de profondeur. Nous serions heureux de retrouver dans la statue la reproduction fidèle de ce buste qui rappelle, d’une façon saisissante, les traits du fondateur du Familistère de Guise. » Le buste en question est, semble-t-il, une épreuve en plâtre obtenue à partir du moule ayant servi à la fonte du buste en bronze de Godin par Tony Noël en 1881. Félix Charpentier répond à Colin le 14 décembre 1921 : « Je suis en possession du buste de M. Godin et du plan du socle. Le tout est arrivé en parfait état. J’ai commencé le modèle de la statue de 0,80 m de hauteur. De cette façon, mon fondeur pourra faire un prix approximatif. Je pense donner à la statue 2 mètres 75 environ […] »

La statuette en plâtre conservée au Familistère de Guise, que l’ancien inventaire du musée de la Société du Familistère décrit comme une « maquette plâtre réduction 2ème statue Godin » est plus vraisemblablement un moulage du modèle en terre de 80 cm de haut que Félix Charpentier ébauche à la fin de 1921. Le travail de modelage dans l’argile est particulièrement visible dans la chevelure et la barbe de Godin et sur la base de l’enclume. Ce modèle en plâtre, achevé en janvier 1922, a servi probablement à l’exécution du modèle en plâtre grandeur réelle de 2,75 m de haut d’après lequel fut fondue la statue en bronze, par le fondeur en cuivre H. Andro à Paris. Le grand modèle en plâtre a aujourd’hui disparu, mais la Société du Familistère l’avait conservée et l’exposait dans la salle du cours d’apprentissage de l’usine. Le monument reconstitué de la place du Familistère fut inauguré le 17 septembre 1922 en même temps que le monument aux morts du Familistère. Sur le socle de la statue en bronze figurent les inscriptions : « Doublemard et Tony-Noël / restitution par F. Charpentier » et « Andro fondeur Paris ».

Sources et bibliographie :
Archives du Familistère, fonds Nicolas : dossier n° 12 sur le monument à Godin ; dossier n° 16 sur le monument aux morts du Familistère.

Mots-clés : Godin (Jean-Baptiste André)
Œuvres en rapport :

Portrait de Jean-Baptiste André Godin

Installation de la seconde statue de Jean-Baptiste-André Godin sur le piédestal de la place du Familistère de Guise

Notice mise en ligne le 05/06/2018. Notice modifiée le 16/01/2019.