La photographie montre l'installation de la statue sur son piédestal

Installation de la seconde statue de Jean-Baptiste-André Godin. Photographie anonyme, 1922. Collection Familistère de Guise (inv. n° 1976-1-322). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

La photographie montre l'installation de la statue sur son piédestal.

Installation de la seconde statue de Jean-Baptiste-André Godin. Photographie anonyme, 1922. Collection Familistère de Guise (inv. n° 1976-1-322). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

Détail de la photographie de l'installation de la statue de Godin sur son piédes

Installation de la seconde statue de Jean-Baptiste-André Godin (détail). Photographie anonyme, 1922. Collection Familistère de Guise (inv. n° 1976-1-322). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

Verso de la photographie de l'installation de la statue de Godin sur son piédest
Installation de la seconde statue de Jean-Baptiste-André Godin (verso du carton de montage). Photographie anonyme, 1922. Collection Familistère de Guise (inv. n° 1976-1-322). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

Installation de la seconde statue de Jean-Baptiste-André Godin sur le piédestal de la place du Familistère de Guise

Photographe :

anonyme

Lieu :

Guise

Date : 1922
Technique : carton ; épreuve photographique sur papier au gélatino-bromure d'argent
Mesures : H. 10,2 x 8,1 cm
Domaine :

photographie

Acquisition : fonds ancien du musée municipal de Guise, transféré en 2006.
Inventaire n° : 1976-1-322
Notice :

En 1889, l’Association coopérative du capital et du travail érige sur la place du Familistère une statue en bronze, plus grande que nature, représentant son fondateur Jean-Baptiste André Godin, décédé l’année précédente. La statue est détruite en 1918, pendant l’occupation allemande de la ville de Guise.

Après la guerre, la Société du Familistère envisage sa reconstitution à l’identique sur le piédestal intact de la place, grâce aux dommages de guerre. En décembre 1921, l’administrateur-gérant du Familistère, Louis-Victor Colin, commande une réplique de la statue au sculpteur Félix Charpentier, élève de Tony-Noël et d’Amédée Doublemard, les auteurs de la statue détruite. La statue de Charpentier a 2,75 m de haut. Elle est fondue en bronze par H. Andro, fondeur de cuivre à Paris. Le monument reconstitué est inaugurée le 17 septembre 1922.

La photographie montre l’installation de la deuxième statue sur le piédestal de la place du Familistère. L’effigie en bronze a été amenée sur une charrette, dos au piédestal. Un plancher en bois a été construit à hauteur du plateau de la charrette autour du piédestal, juste au-dessus de la grille qui entoure le monument. La statue a été glissée de la charrette sur le plancher. Deux solides échelles ont été dressées sur celui-ci, haubanées et équipées chacune d’une poulie et d’un treuil. Deux paires d’ouvriers actionnent avec peine les deux treuils enroulant les cordes qui arriment la statue. Celle-ci s’élève jusqu’à son emplacement définitif, le long d’un madrier maintenu fermement par deux autres ouvriers pour éviter que la masse de bronze heurte la pierre du piédestal. La beauté de la photographie tient pour beaucoup à son premier plan, avec les enfants captivés par la scène et le guidon de la bicyclette du cycliste.

Sources :
Guise, archives du Familistère de Guise : catalogue manuscrit du musée de la Société du Familistère de Guise, sans date, fol. 117, n° 4122.
Archives du Familistère, fonds Nicolas : dossier n° 12 sur le monument à Godin.

Mots-clés : enfant ; ouvrier ; statue ; place du Familistère de Guise ; monument à Godin ; bicyclette
Œuvres en rapport :

Modèle de la statue de Jean-Baptiste André Godin

Cérémonie d’inauguration du monument à Godin sur la place du Familistère

Notice mise en ligne le 28/10/2018. Notice modifiée le 08/11/2018.