La photographie montre les économats du Familistère

Les économats du Familistère de Guise vus du belvédère du pavillon central. Photographie anonyme, 1895. Collection Familistère de Guise (inv. n° 2000-1-243). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

Verso de la photographie montrant les économats du Familistère.
Les économats du Familistère de Guise vus du belvédère du pavillon central. Photographie anonyme, 1895 (verso). Collection Familistère de Guise (inv. n° 2000-1-243). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

Les économats du Familistère vus du belvédère du pavillon central du Palais social

Photographe :

anonyme

Lieu :

Guise

Date : 1895
Technique : carton ; épreuve photographique sur papier au gélatino-chlorure d'argent (aristotype)
Mesures : H. 11,9 x 17 cm (épreuve)
Inscriptions :

cachet à l’encre noire du musée Godin de la Société du Familistère de Guise.

Domaine :

photographie

Acquisition : fonds ancien du musée municipal de Guise, transféré en 2006.
Inventaire n° : 2000-1-243
Notice :

La vue est prise du belvédère du pavillon central du Palais social, vraisemblablement d’un niveau sous la terrasse supérieure. Elle offre un panorama partiel du Familistère : l’aile gauche du Palais social dans son état d’origine, les économats devant celle-ci, les jardins potagers derrière les économats, un bâtiment des écoles et, à l’arrière-plan, la façade postérieure du pavillon d’habitation Landrecies ainsi que la salle de gymnastique édifiée en fond de parcelle sous les arbres.

En 1859-1860, Jean-Baptiste André Godin commence la construction du Familistère : il édifie l’aile gauche du Palais social et, en face de celle-ci, un « bâtiment d’industrie domestique » destiné à abriter des services pour la population. Les constructions sur un seul niveau forment une cour intérieure de caractère sans doute un peu rural, avec les murs de briques blanchis à la chaux comme on peut le voir sur la photographie. Cette annexe du Palais social est baptisée « économats » au XXe siècle, en référence aux magasins patronaux et à l’économe, responsable des services domestiques du Familistère, qui y avait ses bureaux.

On y trouvait le magasin d’alimentation (lait, fruits, légumes, boucherie, charcuterie) et les services de production alimentaire du Familistère : un restaurant fut ouvert quelques mois en 1861 et remplacé par un service de plats-cuisinés et par une buvette-réfectoire, une laiterie fonctionna jusque 1887, une charcuterie était associée à la porcherie située dans la basse-cour du bâtiment et un four de boulangerie fut construit en 1886. Des salles d’éducation s’y trouvaient avant la construction de la crèche (1866) et des écoles (1869). Enfin, le casino ou salle de lecture et une salle d’escrime y furent logés à la fin du XIXe siècle.

La photographie est datée de 1895 dans le catalogue manuscrit du musée de la Société du Familistère. L’épreuve est collée sur un carton d’origine.

Sources et bibliographie :
Guise, archives du Familistère de Guise : catalogue manuscrit du musée de la Société du Familistère de Guise, sans date, fol. 156, n° 5422.
Bernardot (François), Le Familistère de Guise, Association du Capital et du Travail et son fondateur, Jean-Baptiste André Godin. Étude faite au nom de la Société du Familistère de Guise Dequenne & Cie, deuxième édition, Guise, Imprimerie de E. Barré, 1893, p. 131, 167-169.

Mots-clés : aile gauche du Palais social ; économats du Familistère de Guise ; jardin ; pavillon Landrecies du Familistère de Guise
Œuvres en rapport :

La place du Familistère vue du pavillon central du Palais social

Notice mise en ligne le 28/08/2018. Notice modifiée le 31/10/2018.