La photographie montre une voiture à cheval de livraison sortant de l'usine du F

L’entrée de l’usine du Familistère de Laeken. Photographie anonyme, 1895. Collection Familistère de Guise (inv. n° 1999-1-255). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

Verso de la photographie de l'entrée du Familistère de Laeken

L’entrée de l’usine du Familistère de Laeken. Photographie anonyme, 1895. Collection Familistère de Guise (inv. n° 1999-1-255). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018. Photographie anonyme, 1895.

L’entrée de l’usine du Familistère de Laeken

Photographe :

anonyme

Lieu :

Laeken

Date : 1895
Technique : épreuve photographique sur papier au gélatino-chlorure d'argent (aristotype)
Mesures : H. 13 x 17 cm
Inscriptions :

manuscrit au crayon sur le verso : « vers 1895 » ; sur le verso : cachet à l'encre du musée Godin de la Société du Familistère de Guise.

Domaine :

photographie

Acquisition : fonds ancien du musée municipal de Guise, transféré en 2006.
Inventaire n° : 1999-1-255
Notice :

La manufacture Godin-Lemaire occupe des ouvriers à Bruxelles dès 1852. Des ateliers fonctionnent à Forest, au sud de la capitale belge, en1854. Mais ce n’est qu’après l’échec de l’aventure du Texas que Jean-Baptiste André Godin établit une véritable succursale industrielle en Belgique. En 1858, il acquiert au nord de Bruxelles, à Laeken, le site d’une manufacture d’impression sur coton. Le terrain est compris entre la rivière La Senne au nord et le canal de Willebroek au sud. Des ateliers sont aménagés sur une partie du terrain de quatre hectares.

L’entrée du site industriel, fermé par une grille, se trouvait sur le quai du canal, entre le pavillon d’habitation construit en 1888 et un bâtiment ancien dans lequel se trouvaient des bureaux, des logements, des salles d’exposition des appareils fabriqués dans les ateliers, des remises et une écurie. Cet édifice est détruit au début du XXe siècle au moment du réaménagement des quais du canal.

La photographie est datée de 1895 dans le catalogue du musée de la Société du Familistère. Elle montre une voiture de livraison sortant de l’usine. Sur le pignon du bâtiment d’entrée du site est peinte une inscription publicitaire : « n° 158 | Ancienne Maison Godin | Société du Familistère | Dequenne & Cie | Appareils de chauffage et de cuisine | ustensiles de ménage etc. | Fonderie | Poëlerie | Émaillage | Nickelage ». La bâche de la voiture à cheval porte également une inscription « Poëlerie & articles de chauffage en tous genres | Ancienne Maison Godin | Dequenne & Cie | Laecken ». Après la mort du fondateur en janvier 1888, l’Association coopérative du capital et du travail décide d’ajouter la mention « Ancienne Maison Godin » à sa raison sociale. François Dequenne, administrateur-gérant de la Société du Familistère de 1888 à 1897, est né en Belgique, à Tournai en 1833.

Sources et bibliographie :
Paris, Bibliothèque centrale du Conservatoire national des arts et métiers, fonds Godin, FG 10 (1) : « Tribunal civil de Vervins. Liquidation de la communauté des époux Godin-Lemaire. Rapport d’experts. Novembre 1874 ».
Le Devoir, t. XII, n° 513, 8 juillet 1888, p. 437-438.
Guise, archives du Familistère de Guise : catalogue manuscrit du musée de la Société du Familistère de Guise, sans date, fol. 175, n° 6004.

Mots-clés : voiture à cheval ; Familistère de Laeken
Œuvres en rapport :

Le Familistère de Laeken au bord du canal de Willebroek

Une voiture de livraison de l’usine du Familistère de Laeken

Notice mise en ligne le 23/10/2018. Notice modifiée le 30/10/2018.