La photographie montre le Familistère de Laeken au bord du canal de Willebroek

Le Familistère de Laeken au bord du canal de Willebroek. Photographie anonyme, 1895. Collection Familistère de Guise (inv. n° 2016-7-1.90). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

La photographie montre le Familistère de Laeken au bord du canal de Willebroek

Le Familistère de Laeken au bord du canal de Willebroek. Photographie anonyme, 1895. Collection Familistère de Guise (inv. n° 2016-7-1.90). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

Le Familistère de Laeken au bord du canal de Willebroek

Photographe :

anonyme

Lieu :

Laeken

Date : 1895
Technique : épreuve photographique sur papier au gélatino-chlorure d'argent (aristotype)
Mesures : H. 13 x 18 cm (épreuve)
Domaine :

photographie

Acquisition : don Cédric Hasler, 2016 (ancienne bibliothèque d’Auguste Fabre).
Inventaire n° : 2016-7-1.90
Notice :

La manufacture Godin-Lemaire occupe des ouvriers à Bruxelles dès 1852. Des ateliers fonctionnent à Forest, au sud de la capitale belge, en 1854. Mais ce n’est qu’après l’échec de l’aventure du Texas que Jean-Baptiste André Godin établit une véritable succursale industrielle en Belgique. En 1858, il acquiert au nord de Bruxelles, à Laeken, le site d’une manufacture d’impression sur coton. Le terrain est compris entre la rivière La Senne au nord et le canal de Willebroek au sud. Des ateliers sont aménagés sur une partie du terrain de quatre hectares.

En 1880, Godin fonde l’Association coopérative du capital et du travail, Société du Familistère de Guise. Pour accéder à la qualité de sociétaire ou d’associé, les travailleurs doivent, selon les statuts de l’Association, « habiter le Familistère ». Encore faut-il disposer d’un palais sociétaire. Pour que les travailleurs belges appartiennent pleinement à l’Association, il est nécessaire de bâtir une habitation à Laeken. Godin en forme le projet en 1883, au moment où s’achève à Guise le dernier grand chantier du Familistère, la construction du pavillon Cambrai. Des difficultés administratives retardent longtemps la réalisation du Familistère de Laeken. La Ville de Bruxelles délivre finalement l’autorisation de bâtir le 28 avril 1887. L’habitation s’élève sur la partie est du terrain acquis en 1858, au bord du canal de Willebroek. Le pavillon est édifié sur le modèle des premiers immeubles du Familistère de Guise. La construction en briques comprend quatre niveaux d’habitation. Elle est organisée autour d’une cour intérieure couverte. L’ensemble est achevé en juillet 1888, quelques mois après la mort de Godin. L’édifice comprend 72 logements.

L’entrée du site industriel se trouvait entre le pavillon d’habitation et le bâtiment visible sur la gauche de la photographie. Cet édifice comprenait des bureaux, des logements et des salles d’exposition des appareils fabriqués dans les ateliers. Il est détruit au début du XXe siècle au moment du réaménagement des quais du canal. La photographie est reproduite dans la brochure Le Familistère illustré…, éditée en 1900, qui signale que « la maison que l’on voit à gauche de notre gravure et qui sert actuellement de bureau et de logement au directeur, est destinée à disparaître dans un avenir prochain ».

Une autre épreuve de la photographie (inv. n° 1999-1-247) est datée de 1895 dans le catalogue du musée de la Société du Familistère.

La planche fait partie d’un album photographique comprenant 99 vues du Familistère, constitué vers 1900, que posséda Auguste Fabre (1839-1922), ancien associé de l’Association coopérative du capital et du travail, proche de Marie Moret, veuve de Jean-Baptiste André Godin, et fondateur du mouvement coopératif dit « École de Nîmes ».

Sources et bibliographie :
Paris, Bibliothèque centrale du Conservatoire national des arts et métiers, fonds Godin, FG 10 (1) : « Tribunal civil de Vervins. Liquidation de la communauté des époux Godin-Lemaire. Rapport d’experts. Novembre 1874 ».
Guise, archives du Familistère de Guise : catalogue manuscrit du musée de la Société du Familistère de Guise, sans date, fol. 175, n° 6000.
[Dallet (Émilie), Fabre (Auguste), Prudhommeaux (Jules)], Le Familistère illustré. Résultat de vingt ans d’association. 1880-1900, Paris, Guillaumin & Cie, [1900], p. 73-74, fig. 48.
Brauman (Annick), La conception architecturale d'un logement social. Le Familistère des usines Godin & Cie à Bruxelles, mémoire de licence d’histoire de l’art et d’archéologie, Université libre de Bruxelles, 1974, 65 p.
Vanderhulst (Guido), « Anciennes poêleries Godin à Laeken Bruxelles », dans L’album du Familistère, Guise, Les Éditions du Familistère, 2017, p. 130-141.

Mots-clés : Familistère de Laeken ; canal de Willebroek
Œuvres en rapport :

L’entrée de l’usine du Familistère de Laeken

Notice mise en ligne le 23/10/2018. Notice modifiée le 30/10/2018.