L'image montre le Familistère vu du sud.

Le Palais social à l'achèvement du pavillon central. Photographie anonyme, 1865. Collection Familistère de Guise (inv. n° 2000-1-301). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

Détail de la photographie du Familistère montrant le belvédère.

Le Palais social à l'achèvement du pavillon central (détail). Photographie anonyme, 1865. Collection Familistère de Guise (inv. n° 2000-1-301). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

Détail de la photographie du Familistère montrant le portail d'entrée.

Le Palais social à l'achèvement du pavillon central (détail). Photographie anonyme, 1865. Collection Familistère de Guise (inv. n° 2000-1-301). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

Le Palais social à l’achèvement du pavillon central

Photographe :

anonyme

Lieu :

Guise

Date : septembre 1865
Technique : carton ; épreuve photographique sur papier albuminé
Mesures : H. 16,2 x 40,8 cm
Domaine :

photographie

Acquisition : fonds ancien du musée municipal de Guise, transféré en 2006.
Inventaire n° : 2000-1-301
Notice :

L’image est formée par l’assemblage de deux épreuves photographiques collées sur carton. Elle montre le Familistère au moment de l’achèvement de la construction du pavillon central du Palais social. La prise de vue a lieu à la fin du mois de septembre 1865, ainsi que l’indique Jean-Baptiste André Godin dans sa correspondance avec son ami Tito Pagliardini en octobre 1865 : « J'espérais vous envoyer ce soir une photographie du Familistère que j'ai fait faire il y a quelques jours » (2 octobre 1865), puis « Je puis enfin vous mettre à la poste deux épreuves de la nouvelle photographie du Familistère. Vous devez les confier à un photographe assez capable pour les bien réunir de manière à n'en faire qu'un seul tableau sur carton [...] Mme Pagliardini reconnaîtra sans doute Mlle Marie [Moret] en tête des jeunes filles de l'école qui fait sa sortie de classe en double rangs de filles et de garçons » (3 octobre 1865).

Le 20 octobre 1865, Godin adresse au journaliste fouriériste Charles Sauvestre, un montage des deux photographies qu’il décrit ainsi à son correspondant : « Explication de la photographie. Sur l'extrême droite du tableau et en arrière sont les jardins du Familistère du côté de l'usine. La première aile du Familistère est en avant. Elle présente ses façades sur le chemin de l'usine et sur la cour du Familistère. Le long de cette façade, on voit la file des enfants du bambinat revenant de la promenade des jardins par le passage intermédiaire et se dirigeant vers les salles d'éducation sous la direction de leurs gouvernantes dans les annexes qui sont en face. Plus à gauche est la partie centrale du Familistère d'après le plan projeté. Les enfants des écoles sortent sur quatre rangs par la porte centrale et se dirigent à la promenade. Mlle Marie est en tête des demoiselles, les monitrices sur le côté ; le maître en tête des garçons et les moniteurs sur le côté opposé. Des visiteurs se dirigent vers les portes du Familistère, d'autres en sortent. Des personnes de service vont des annexes à l'aile du Familistère. La voiture du boulanger vient de quitter le Familistère et se dirige vers la ville. Une voiture chargée de fonte va la croiser se dirigeant vers l'usine. Une autre voiture de service de l'usine est près de la grille. Un homme monte sur le siège. Derrière la grille sont encore des terrains encombrés de matériaux de construction. Des manœuvres avec leurs brouettes et leurs outils sont encore sur les talus occupés aux déblais. Sur le chemin où sont les voitures, sont des promeneurs et des promeneuses allant et venant dans la direction de l'usine et du Familistère. Tout à fait à gauche est une baraque ayant servi de bureau à la direction des bâtiments. Au fond à gauche, on voit les arbres des promenades des jardins, plus avant la rivière et plus loin encore la prairie. En face de la grille et parallèlement aux murs du jardin potager qui est en face des bâtiments, passe la rue qui conduit à la ville. »

Jean-Baptiste André Godin fait réaliser cette vue du Palais social pour témoigner du succès de l’œuvre qu’il a entreprise. Jusqu’ici, il refusait d’en faire la publicité, par crainte qu’on n’en saisisse pas toute la portée. Mais à partir de 1865, il laisse paraître les premières publications sur le Familistère et accueille volontiers les journalistes. En septembre 1865, la population du Familistère compte 600 personnes. Après avoir édifié en 1860 l’aile gauche du Palais social et les économats, Godin a entrepris en juillet 1862 la construction de la deuxième unité d’habitation, le pavillon central. L’immeuble est achevé et habité lorsqu’est prise la photographie.

Sur le belvédère qui coiffe la tour de l’horloge du pavillon central, on remarque trois silhouettes d’hommes, dont l’un tend le bras pour désigner un élément du paysage. Il est possible qu’il s’agisse de Godin, accompagné du journaliste Charles Sauvestre et d’un autre visiteur. Charles Sauvestre assiste à la fête de l’Enfance du Familistère le 24 septembre 1865 et n’en repart peut-être que le lendemain ou le surlendemain.

La présence des couples en promenade sur le chemin traversant le Palais social peut surprendre un jour de la semaine, mais l’ampleur de la construction étonnait sans aucun doute. Godin s’en amuse quand il écrit au fouriériste François Cantagrel le 9 octobre 1865 : « Le Familistère devient en vérité comme une espèce d'église que l'on vient tous les jours visiter. Que serait-ce s'il était achevé ? »

Sources et bibliographie :
Paris, Bibliothèque centrale du Conservatoire national des arts et métiers, fonds Godin, correspondance, FG 15 (5) : lettres de Godin à Tito Pagliardini, 2 et 3 octobre 1865 ; lettre de Godin à François Cantagrel, 9 octobre 1865 ; lettre de Godin à Charles Sauvestre, 20 octobre 1865.
Guise, archives du Familistère de Guise : catalogue manuscrit du musée de la Société du Familistère de Guise, sans date, fol. 148, n° 5108.
Godin (Jean-Baptiste André) et Fontaine (Hugues), Lettres du Familistère, Guise, Les Éditions du Familistère, 2011, p. 63-65.

Mots-clés : enfant ; ouvrier ; femme ; aile gauche du Palais social ; pavillon central du Palais social ; économats du Familistère de Guise ; homme ; voiture à cheval ; chantier
Œuvres en rapport :

Panorama du Familistère de Guise

Le pavillon central en chantier

Notice mise en ligne le 12/10/2018. Notice modifiée le 30/10/2018.