La photographie montre des monteurs au travail dans l'usine du Familistère

L’atelier d’ajustage et de montage de l’usine du Familistère. Photographie anonyme, 1892. Collection Familistère de Guise (inv. n° 2016-7-1.85). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

La photographie montre des monteurs au travail dans l'usine du Familistère

L’atelier d’ajustage et de montage de l’usine du Familistère. Photographie anonyme, 1892. Collection Familistère de Guise (inv. n° 2016-7-1.85). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

Détail de la photographie montrant des monteurs dans l'usine du Familistère

L’atelier d’ajustage et de montage de l’usine du Familistère (détail). Photographie anonyme, 1892. Collection Familistère de Guise (inv. n° 2016-7-1.85). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

L’atelier d’ajustage et de montage de l’usine du Familistère de Guise

Photographe :

anonyme

Lieu :

Guise

Date : 1892
Technique : carton ; épreuve photographique sur papier au gélatino-bromure d'argent
Mesures : H. 13 x 18 cm (épreuve)
Domaine :

photographie

Acquisition : don Cédric Hasler, 2016 (ancienne bibliothèque d’Auguste Fabre).
Inventaire n° : 2016-7-1.85
Notice :

L’atelier d’ajustage et de montage de l’usine du Familistère, l’un des plus importants en personnel et en superficie, intervient à la fin du processus de fabrication des appareils de chauffage et de cuisson en fonte de fer. Les ouvriers doivent assembler entre elles les multiples pièces qui composent les poêles et les cuisinières. Les monteurs qu’on voit au premier plan avec leur surveillant d’atelier, portent un tablier, qui les distingue sur les portraits collectifs du personnel de l’usine (voir par exemple la photographie inv. n° 1976-1-440).

Le bâtiment de l’atelier est une halle aux murs de brique blanchie à la chaux, divisée dans la largeur par plusieurs files de poteaux en bois et éclairée par des châssis vitrés dans les pans de la toiture. Les rails intégrés au sol font partie du réseau ferré qui parcourt les ateliers pour le transport par wagonnets des pièces ou des matières premières.

Une autre épreuve de la photographie (inv. n° 1976-1-494) est datée de 1892 dans le catalogue du musée de la Société du Familistère. La date correspond à une inscription visible sous un drapeau tricolore sur le mur du fond de l’atelier (à droite sur la photographie), qui commémore la date du 14 juillet 1892.

La planche fait partie d’un album photographique comprenant 99 vues du Familistère, constitué vers 1900, que posséda Auguste Fabre (1839-1922), ancien associé de l’Association coopérative du capital et du travail, proche de Marie Moret, veuve de Jean-Baptiste André Godin, et fondateur du mouvement coopératif dit « École de Nîmes ».

Sources et bibliographie :
Guise, archives du Familistère de Guise : catalogue manuscrit du musée de la Société du Familistère de Guise, sans date, fol.1 39, n°4754.

Mots-clés : appareil de chauffage ; ouvrier ; appareil de cuisson ; usine du Familistère de Guise ; atelier d'ajustage et de montage du Familistère de Guise
Œuvres en rapport :

Un groupe d’ouvriers de l’atelier d’ajustage de l’usine du Familistère de Guise

Un groupe d’ouvriers de l’atelier d’ajustage de l’usine du Familistère de Guise

Le trophée de l’atelier d’ajustage de l’usine du Familistère

Notice mise en ligne le 22/10/2018. Notice modifiée le 08/11/2018.