Photographie de l'avers de la médaille

Médaille d’or de l’Exposition universelle internationale de 1872 à Lyon (avers). Collection Familistère de Guise (inv. n° 1999-4-24). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

Photographie du revers de la médaille

Médaille d’or de l’Exposition universelle internationale de 1872 à Lyon (revers). Collection Familistère de Guise (inv. n° 1999-4-24). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

Médaille d’or de l’Exposition universelle de 1872 à Lyon

Graveur en médailles :

Bonnet (Guillaume)

Guillaume Bonnet (Saint-Germain-Laval, Loire, 1820 – Lyon, 1893), graveur en médailles et sculpteur actif en France au XIXe siècle.

Lieu :

France

Date : 1872
Technique : vermeil
Mesures : D. 3,8 cm
Inscriptions :

frappé en relief sur l’avers : « EXPOSITION UNIVERSELLE DE LYON 1872 » et en bas à gauche « G. BONNET » ; frappé en relief sur le revers : « REPUBLIQUE FRANÇAISE VILLE DE LYON ».

Domaine :

médaille

Acquisition : fonds ancien du musée municipal de Guise, transféré en 2006.
Inventaire n° : 1999-4-24
Notice :

L’Exposition industrielle internationale de 1872 à Lyon est l’initiative privée de notables lyonnais, dont le projet naît au lendemain de l’Exposition universelle de 1867 à Paris. La société anonyme organisatrice de la manifestation obtient de la Ville de Lyon la concession gratuite du parc de la Tête d’Or, créé en 1857, pour y aménager le site de l’exposition. L’ouverture de la manifestation lyonnaise est prévue le 1er mai 1871, mais la déclaration de guerre de Napoléon III à la Prusse, le 19 juillet 1870, interrompt les préparatifs. Les promoteurs de l’Exposition de Lyon ne renoncent pas à leur projet, et le relancent après la chute de l’Empire. C’est la première exposition internationale industrielle organisée sous la IIIe République. « L’exposition universelle et internationale de Lyon […] est avant tout le premier acte de vitalité du pays après les cruelles épreuves qu’il vient de traverser ; elle sera la revendication de l’intelligence sur la barbarie, la revanche de la force qui crée sur la force qui ne sait que détruire. » (Exposition de Lyon, 1872. Livre d’or…, p.1). L’Exposition peut finalement ouvrir ses portes au public le 2 juin 1872. Mais la manifestation, préparée à la hâte, rencontre des difficultés matérielles et juridiques multiples qui finissent par entraîner sa faillite. L’Exposition de Lyon se déroule sans le faste des expositions universelles précédentes. Bien qu’elle couvre des champs variés de l’activité industrielle et que des exposants étrangers y participent, cette exposition « universelle et internationale » a un retentissement limité. La première exposition véritablement « universelle » de la République française se tient à Paris en 1878.

Récompensées par une médaille d’argent à l’Exposition universelle impériale de 1867 à Paris, les Fonderies et manufactures Godin-Lemaire décident de participer à l’Exposition républicaine de Lyon, avec sans doute l’espoir d’accroître leur clientèle dans le sud de la France. Elles reçoivent l’une des trois médailles d’or décernées dans la classe 37 consacrée aux appareils de chauffage et d’éclairage.

Le modèle de la médaille gravée par Guillaume Bonnet, un Lyonnais d’adoption, présente sur l’avers, inscrite dans un cercle perlé, une allégorie de la Ville de Lyon couronnant de lauriers l’industrie et le commerce. La figure féminine personnifiant Lyon se dresse devant un trône sur fond de drapeaux de diverses villes ou nations. Les hampes des drapeaux des extrémités sont ornées l’une de l’aigle à deux têtes du royaume de Prusse et l’autre du lion de Saint-Marc de Venise. Aux pieds du génie représentant l’industrie, à gauche, se trouve une navette à filer, symbole d’une industrie lyonnaise majeure. Au premier plan, l’eau qui s’écoule de deux urnes renversées représente la confluence du Rhône et de la Saône. Le revers de la médaille est orné d’une couronne de lauriers à l’intérieur d’un cercle perlé.

Sources et bibliographie :
Exposition universelle de Lyon. Liste complète par groupes, classes et sections des récompenses décernées aux exposants. Composition des jurys. Renseignements, Lyon, Imprimerie administrative de Vve Chanoine, 1872, p. 19, [en ligne], URL : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k74088m (consulté le 13 mai 2019).
Exposition de Lyon, 1872. Le livre d’or des industriels et des exposants, Paris, Rochette, 1872, p. 1, [en ligne], URL : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k148915c (consulté le 13 mai 2019).
Corneloup (Gérard), « Allons à l'expo ! », numelyo, [en ligne], URL : https://numelyo.bm-lyon.fr/BML:01DOC0014bc578715ba4b (consulté le 13 mai 2019).

Mots-clés : drapeau ; industrie ; commerce ; allégorie ; laurier ; Ville de Lyon ; Rhône ; Saône ; couronne ; Prusse ; Venise
Œuvres en rapport :

Médaille d’argent de l’Exposition universelle de 1867 à Paris

Médaille d’or de l’Exposition universelle de 1878 à Paris

Médaille d’argent de l’Exposition industrielle de 1859 à Bordeaux

Notice créée le 14/05/2019. Dernière modification le 22/05/2019.