La photographie montre des enfants costumés sur la scène du théâtre du Familistè
Matinée théâtrale enfantine au théâtre du Familistère de Guise à l'occasion de la fête de l'Enfance. Photographie anonyme, 1899. Collection Familistère de Guise (inv. n° 1976-1-160.2). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.
Le détail montre quelques enfants costumés.
Matinée théâtrale enfantine au théâtre du Familistère de Guise à l'occasion de la fête de l'Enfance (détail). Photographie anonyme, 1899. Collection Familistère de Guise (inv. n° 1976-1-160.2). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.
Verso d ela photographie montrant des enfants sur la scène du théâtre.
Matinée théâtrale enfantine au théâtre du Familistère de Guise à l'occasion de la fête de l'Enfance (verso). Photographie anonyme, 1899. Collection Familistère de Guise (inv. n° 1976-1-160.2). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

Matinée théâtrale enfantine au théâtre du Familistère de Guise à l'occasion de la fête de l'Enfance

Photographe :

anonyme

Lieu :

Guise

Date : 1899
Technique : épreuve photographique sur papier au gélatino-chlorure d'argent (aristotype)
Mesures : H. 12,1 x 15 cm
Inscriptions :

manuscrit au crayon sur le verso en haut au centre : « 1899 ».

Domaine :

photographie

Acquisition : fonds ancien du musée municipal de Guise, transféré en 2006.
Inventaire n° : 1976-1-160.2
Notice :

La 37e fête de l’Enfance eut lieu au Familistère de Guise le dimanche 3 et le lundi 4 septembre 1899. L’après-midi du lundi 4 septembre était consacré à une matinée théâtrale donnée par les élèves des écoles du Familistère. Les enfants interprétèrent des jeux gestuels, des chants et des saynètes composées par différents auteurs, dont les pédagogues fouriéristes Jules Delbruck et Marie-Pape Carpantier.

« Quant à l’ensemble de la Matinée, écrit le journal Le Devoir en 1899, à sa composition, à sa préparation, nous dirons, comme l’an dernier, son élément vital par excellence est le dévouement aidé d’une ingéniosité dont il est difficile de peindre les charmants produits. Maîtres et maîtresses se donnent de tout cœur à la répétition laborieuse de ces petites scènes ; mais il faut en outre, transformer un peu féériquement tout ce petit monde pour lui faire représenter les personnages divers indiqués au programme, depuis l’Aurore présidant au Réveil jusqu’aux pinsons ou alouettes que poursuit l’Oiseleur [deux jeux pour jeunes filles et fillettes écrits par Jules Delbruck]. » La matinée s’achevait par un tableau final, dont la photographie, datée de 1899 dans le catalogue du musée de la Société du Familistère, donne peut être une image.

Une cinquantaine d’enfants costumés se tiennent sur la scène du théâtre du Familistère, où un décor de toiles peintes figure un sous-bois ou un parc arboré. Un escalier d’accès au plateau a été spécialement aménagé pour les cérémonies et les spectacles de la fête de l’Enfance. L’emmarchement est orné de plantes, placées dans des cache-pots en fonte de fer émaillée produits à l’usine. Des calorifères et des feuillages complètent le décor sur les côtés de l’escalier.

Sources et bibliographie :
Guise, archives du Familistère de Guise : catalogue manuscrit du musée de la Société du Familistère de Guise, sans date, fol. 170, n° 5776.
Le Devoir, t. XXIII, 1899, p. 605-606.

Mots-clés : enfant ; théâtre du Familistère de Guise ; intérieur

Notice mise en ligne le 28/09/2018. Notice modifiée le 31/10/2018.