L'affiche, qui montre la Chauffette portée en triomphe, est une allégorie du red

« La Chauffette, poêle à bois ». Affiche dessinée par Jean d’Ylen, 1924. Collection du Familistère de Guise (inv. n° 2009-6-1). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2009.

La Chauffette, poêle à bois

Dessinateur :

Béguin (Jean-Paul), dit Jean d’Ylen

Affichiste français, né à Paris en 1886 et mort à Paris en 1936. Il est engagé par les Établissements Vercasson en 1922.

Lieu :

Paris

Date : 1924
Imprimeur-éditeur :

Établissements Vercasson

Imprimeur et éditeur d'affiches publicitaires, actif à Paris dans la première moitié du XXe siècle.

Lieu :

Paris

Date : 1924
Commanditaire :

Société du Familistère de Guise Colin et Cie

Raison sociale de la Société du Familistère de Guise sous la gérance de Louis-Victor Colin, de 1897 à 1933.

Lieu :

Guise

Date : 1924
Technique : lithographie
Mesures : H. 169,8 ; L. 99 cm
Inscriptions :

signé en bas à droite : « Jean d’Ylen » ; imprimé dans la large à droite : « Imprimerie Publicité Etablt Vercasson 6 rue Martel Paris ».

Domaine :

affiche

Acquisition : acquis en 2009 avec l’aide du conseil départemental de l’Aisne, de la région Picardie et de l’État (FRAM).
Inventaire n° : 2009-6-1
Notice :

Après la Grande Guerre, la Société du Familistère commande à des affichistes réputés des images publicitaires des nouveaux modèles d’appareils qu’elle baptise de noms familiers. En janvier 1924, la manufacture de Guise, dont la reconstruction est à peine achevée, inscrit à son catalogue le modèle d’un joli petit calorifère à enveloppe de fonte émaillée ajourée : la « "Chauffette" Godin n° 299, au bois, à feu continu et visible ». La Société du Familistère s’adresse aux Établissements Vercasson, importante agence publicitaire parisienne, qui confie le dessin de la publicité pour la Chauffette à l’un de ses affichistes, Jean d’Ylen.

L’image est saisissante. Trois figures féminines, qu’on suppose être des prêtresses gauloises, élèvent en triomphe le calorifère par-dessus une carte de France. L’affiche déploie subtilement les couleurs nationales : le bleu du fond de la carte, le blanc du drapé des prêtresses et le rouge pourpre, sanguinolant, des reliefs géographiques. Le jaune du texte et de la nuée sur laquelle se détache la Chauffette signifie la chaleur dégagée par l’appareil. La publicité associe ainsi le redressement industriel de l’ancienne maison Godin au relèvement de la France après la guerre.

Bibliographie :
Supplément à l'abum de reconstitution n° 3 de la Société du Familistère de Guise Colin & Cie, Saint-Étienne, Imprimerie J. Bruyère, janvier 1924, p. 5.

Mots-clés : appareil de chauffage ; France ; prêtresse ; triomphe ; Chauffette

Notice mise en ligne le 04/04/2018. Notice modifiée le 20/04/2018.