La photographie est un portrait collectif du personnel de l'usine du Familistère

Le personnel de l’usine du Familistère de Laeken. Photographie anonyme, 1893. Collection Familistère de Guise (inv. n° 1999-1-279). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

Détail du portrait collectif du personnel de l'usine de Laeken

Le personnel de l’usine du Familistère de Laeken (détail). Photographie anonyme, 1893. Collection Familistère de Guise (inv. n° 1999-1-279). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

Verso du portrait collectif du personnel de l'usine du Familistère de Laeken.

Le personnel de l’usine du Familistère de Laeken (verso). Photographie anonyme, 1893. Collection Familistère de Guise (inv. n° 1999-1-279). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

Le personnel de l’usine du Familistère de Laeken

Photographe :

anonyme

Lieu :

Laeken

Date : 1893
Technique : épreuve photographique sur papier albuminé
Mesures : H. 14 x 23 cm
Inscriptions :

manuscrit au crayon sur le verso : « Guise » et « épreuve à Bruxelles ».

Domaine :

photographie

Acquisition : fonds ancien du musée municipal de Guise, transféré en 2006
Inventaire n° : 1999-1-279
Notice :

La manufacture Godin-Lemaire occupe des ouvriers à Bruxelles dès 1852. Des ateliers fonctionnent à Forest, au sud de la capitale belge, en1854. Mais ce n’est qu’après l’échec de l’aventure du Texas que Jean-Baptiste André Godin établit une véritable succursale industrielle en Belgique. En 1858, il acquiert au nord de Bruxelles, à Laeken, le site d’une manufacture d’impression sur coton. Le terrain est compris entre la rivière La Senne au nord et le canal de Willebroek au sud. Des ateliers sont aménagés sur une partie du terrain de quatre hectares.

La photographie est datée de 1893 dans le catalogue du musée de la Société du Familistère. En 1891, l’Association coopérative du capital et du travail employait 263 personnes dans son usine de Laeken, dont 10 femmes. Le personnel est en partie rassemblé pour ce portrait collectif devant les ateliers industriels de la succursale belge du Familistère de Guise. Les employés des bureaux et le personnel de direction encadrent le large groupe de travailleurs. Parmi eux, se trouvent un groupe de cinq ouvrières accoudées les unes aux autres et des enfants (de plus de treize ans conformément aux statuts de l’Association), pour la plupart assis au sol au premier rang, à côté de quelques appareils de chauffage représentatifs de la production de l’usine.

Sources et bibliographie :
Guise, archives du Familistère de Guise : catalogue manuscrit du musée de la Société du Familistère de Guise, sans date, fol. 175, n° 6024.
Bernardot (François), Le Familistère de Guise, Association du Capital et du Travail et son fondateur, Jean-Baptiste André Godin. Étude faite au nom de la Société du Familistère de Guise Dequenne & Cie, deuxième édition, Guise, Imprimerie de E. Barré, 1893, p. 66.
Vanderhulst (Guido), « Anciennes poêleries Godin à Laeken Bruxelles », dans L’album du Familistère, Guise, Les Éditions du Familistère, 2017, p. 130-141.

Mots-clés : appareil de chauffage ; portrait ; enfant ; ouvrier ; femme ; homme ; usine ; Familistère de Laeken
Œuvres en rapport :

Le personnel de l’usine du Familistère de Guise

Notice mise en ligne le 23/10/2018. Notice modifiée le 08/11/2018.