La photographie est un portrait collectif d'hommes dans une cour du Familistère

Le conseil de gérance de l’Association coopérative du capital et du travail. Photographie anonyme, 1893. Collection Familistère de Guise (inv. n° 1976-1-349). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

Verso de la photographie du conseil de gérance en 1885.

Le conseil de gérance de l’Association coopérative du capital et du travail (verso du carton). Photographie anonyme, 1893. Collection Familistère de Guise (inv. n° 1976-1-349). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

Le conseil de gérance de l’Association coopérative du capital et du travail sous la présidence de François Dequenne

Photographe :

anonyme

Lieu :

Guise

Date : 1893
Technique : carton ; épreuve photographique sur papier au gélatino-bromure d'argent
Mesures : H. 13,5 x 21,5 cm
Inscriptions :

manuscrit à l’encre sur le verso du carton de montage : « Conseil de Gérance sous la | présidence de M. Dequenne | 1893 ».

Domaine :

photographie

Acquisition : fonds ancien du musée municipal de Guise, transféré en 2006.
Inventaire n° : 1976-1-349
Notice :

L’Association coopérative du capital et du travail, fondée par Jean-Baptiste André Godin en 1880, est, suivant le chapitre 1 de ses statuts, « administrée par un gérant assisté d’un conseil de gérance ». Présidé par l’administrateur-gérant, le conseil de gérance comprend trois associés élus par l’assemblée générale des associés, l’économe, directeur des services du Familistère, et les chefs de services de la manufacture : le directeur commercial, le directeur de la fabrication, le directeur du matériel, le directeur des modèles et le directeur de la comptabilité. Le conseil est le principal organe de décision de l’Association. Il se réunit tous les mois et délivre des avis sur toutes les questions sociales ou industrielles relatives au Familistère et à ses usines.

François Dequenne, ancien directeur de la fabrication, est élu administrateur gérant en 1889, après la mort de Godin et l’intérim assuré par sa veuve Marie Moret. En 1893, il pose (au centre, imberbe) en compagnie des membres du conseil de gérance de l’Association dans l’une des cours du Palais social. La plupart des conseillers étaient déjà actifs du vivant de Jean-Baptiste André Godin et apparaissent sur le portait du conseil de gérance en 1885 inv. n° 1976-1-360). On reconnaît : Antoine Pernin, au premier plan à gauche, Antoine Piponnier, au fond avec de grandes moustaches, puis, à droite, Aimé Quent, Jules Alizard, François Bernardot et, tout à fait à droite, Jules Sekutowicz.

Le deuxième conseiller à gauche est un nouveau venu : Louis-Victor Colin, né à Troyes en 1865, a été recruté par Godin en 1886 alors qu’il finissait ses études à l’école des Arts et Métiers de Châlons-en-Champagne. L’ingénieur est élu administrateur-gérant de la Société du Familistère en 1897, succédant à François Dequenne.

La photographie est datée de 1893 dans le catalogue manuscrit du musée de la Société du Familistère de Guise.

Sources et bibliographie :
Guise, archives du Familistère de Guise : catalogue manuscrit du musée de la Société du Familistère de Guise, sans date, fol. 129, n° 4400.
Godin (Jean-Baptiste André), Mutualité sociale et association du capital et du travail ou Extinction du paupérisme par la consécration du droit naturel des faibles au nécessaire et du droit des travailleurs à participer aux bénéfices de la production, Paris, Guillaumin & Cie et Auguste Ghio, 1880, p. 128-142.

Mots-clés : portrait ; Quent (Aimé) ; Piponnier (Antoine) ; Bernardot (François) ; Sekutowicz (Jules) ; Dequenne (François) ; Colin (Louis-Victor)
Œuvres en rapport :

Le conseil de gérance de l’Association coopérative du capital et du travail sous la présidence de Jean-Baptiste André Godin

Le conseil de gérance de l’Association coopérative du capital et du travail sous la présidence de François Dequenne

Notice mise en ligne le 21/09/2018. Notice modifiée le 31/10/2018.