La photographie est un portrait collectif d'archers.

La société des archers du Familistère de Guise. Photographie de Jongh frères, 1899. Collection Familistère de Guise (inv. n° 1976-1-106). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

Détail montrant un archer.

La société des archers du Familistère de Guise (détail). Photographie de Jongh frères, 1899. Collection Familistère de Guise (inv. n° 1976-1-106). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

verso de la photographie montrant des archers.

La société des archers du Familistère de Guise (verso). Photographie de Jongh frères, 1899. Collection Familistère de Guise (inv. n° 1976-1-106). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2018.

La société des archers du Familistère de Guise.

Photographe :

Jongh (frères de)

Originaires de Lausanne, Édouard (1859-1926), Francis (1864-1928) et Auguste de Jongh, s'associent et ouvrent en 1879 un atelier de photographie à Neuilly sous le nom « de Jongh frères ». En 1903, ils cèdent leur fonds et retournent en Suisse.

Lieu :

Guise

Date : 1899
Technique : épreuve photographique sur papier albuminé
Mesures : H. 14,3 x 23 cm
Inscriptions :

sur le recto de l’épreuve, en bas à droite, manuscrit sur le négatif « 40.057 » ; sur le verso, texte manuscrit au crayon : « Archers | 1899 ».

Domaine :

photographie

Acquisition : fonds ancien du musée municipal de Guise, transféré en 2006.
Inventaire n° : 1976-1-106
Notice :

Pour développer une culture de solidarité au sein de la population des travailleurs et des habitants du Familistère, Jean-Baptiste André Godin et ses successeurs encouragent la création de diverses sociétés d’agrément : de musique (1860, devenue harmonie en 1872), de théâtre (1869), de tir à l’arc (1869), de tir à la carabine (1872), de gymnastique (la Pacifique, 1884), d’escrime (1889), une fanfare (1892), etc. Principalement masculines, ces sociétés sont administrées par leurs membres, elles participent aux différentes fêtes et cérémonies du Familistère, elles ont un rôle d’intégration sociale et contribuent à la représentation, dans la région, du Familistère et de sa manufacture.

Le tir à l’arc est une pratique traditionnelle populaire très vivace en Picardie. La compagnie des archers est l’une des plus anciennes sociétés d’agrément du Familistère. En 1892, la société compte 31 membres actifs et 44 membres honoraires. Elle dispose d’un jeu d’arc aménagé avant 1881 sur la rive droite de l’Oise, en face du Palais social.

En 1899, l’atelier des frères de Jongh, à Neuilly-sur-Seine, reçoit de la Société du Familistère la commande d’une campagne photographique complète sur le Palais social et l’usine de Guise, en vue de l’Exposition universelle de 1900 à Paris. L’Association coopérative du capital et du travail doit être présentée au rez-de-chaussée du Palais des congrès et de l’économie sociale. Les frères de Jongh éditent à cette occasion un album de photographies du Familistère. Les photographes prennent des vues des services du Palais social et des ateliers de l’usine. Ils réalisent aussi une série de portraits collectifs. La numérotation des clichés du reportage, sous la forme « 40.*** », permet d’attribuer à l’atelier des frères de Jongh une centaine de photographies appartenant aux collections du Familistère de Guise, dont le portrait des archers.

Le petit groupe est installé devant une façade du Palais social. Le portrait réunit seulement treize hommes, peut-être le capitaine, les officiers et les sous-officiers qui dirigent la société. À l’exception du « capitaine », tous sont coiffés de la casquette de la société, brodée sur le devant d’un arc à deux flèches avec la mention « Familistère ». Le col de la veste de l’homme assis tout à fait à gauche est également brodé de l’insigne de la société. Comme les différents ateliers de l’usine, les archers posent avec leurs attributs distinctifs : faisceaux d’arcs, cibles percées de flèches et bannière.

Sources et bibliographie :
Guise, archives du Familistère de Guise : catalogue manuscrit du musée de la Société du Familistère de Guise, sans date, fol. 168, n° 5726.
Fortis (Edmond), « Voyage autour du Familistère », Le Devoir, t. V, n° 164, 30 octobre 1881, p. 701.
Bernardot (François), Le Familistère de Guise, Association du Capital et du Travail et son fondateur, Jean-Baptiste André Godin. Étude faite au nom de la Société du Familistère de Guise Dequenne & Cie, deuxième édition, Guise, Imprimerie de E. Barré, 1893, p. 131, 244-246.
Jongh (frères de), Ancienne Maison Godin. Société du Familistère Colin & Cie. Guise (Aisne), album composé de 20 vues du Familistère (un plan et 19 reproductions de photographies « De Jongh Frères à Neuilly »), [1900].

Mots-clés : portrait ; arc ; flèche ; homme ; Palais social

Notice mise en ligne le 01/10/2018. Notice modifiée le 31/10/2018.