Vue de face de la statuette représentant une fileuse.

La fileuse. D’après Albert-Ernest Carrier-Belleuse, avant 1886. Collection Familistère de Guise (inv. n° 1999-8-6). Crédit photographique : Familistère de Guise / Bruno Arrigoni, 2001.

Vue de profil de la statuette représentant une fileuse.

La fileuse. D’après Albert-Ernest Carrier-Belleuse, avant 1886. Collection Familistère de Guise (inv. n° 1999-8-6). Crédit photographique : Familistère de Guise / Bruno Arrigoni, 2001.

La fileuse

Auteur du modèle :

Carrier-Belleuse (Albert-Ernest)

Sculpteur français né en 1824 et mort en 1887.

Lieu :

Paris

Date : avant 1886
Fondeur :

Société des bronzes de Paris

Fondeur actif à Paris dans la seconde moitié du XXe siècle.

Lieu :

Paris

Date : avant 1886
Technique : marbre ; bronze
Mesures : H. 40 ; L. 20 ; P. 20 cm
Inscriptions :

moulé en creux sur la plinthe en bronze : « A. Carrier-Belleuse - Société des Bronzes de Paris » ; gravé sur une plaque de laiton fixée sur le socle en marbre : « L'Association du Familistère | à Me Godin née Moret | 14 Juillet 1886 ».

Domaine :

sculpture

Acquisition : fonds ancien du musée municipal de Guise, transféré en 2006.
Inventaire n° : 1999-8-6
Notice :

Le 14 juillet 1886, à l’occasion de son mariage avec Jean-Baptiste André Godin, qui consacrait près de 25 années de compagnonnage entre l’industriel et sa petite-cousine, Marie Moret reçoit deux présents : une statuette représentant le Travail, offerte par les ouvriers de l’usine de Laeken (voir notice n° D-2005-1-27), et une autre statuette représentant une fileuse. Un compte-rendu du déroulement de la cérémonie paraît le 18 juillet 1886 dans le journal du Familistère, Le Devoir :

« À dix heures du matin […] se célébrait, à la mairie de Guise, le mariage civil entre les fiancés. Rentrés ensuite au Familistère, les mariés furent reçus par les divers groupes du palais social ; le corps de musique ouvrit la réception par un morceau entraînant […] Enfin, M. Mathieu, délégué des ouvriers de l’association et Président des assurances mutuelles offrit à son tour à Madame Godin, au nom de l’association du Familistère, un second objet d’art : La fileuse, de Carrier-Belleuse, charmant bronze représentant aussi le travail utile à l’humanité. Puis, il prononça le discours suivant : “Monsieur Godin, nous tous, travailleurs, membres de l’association, nous n’avons pas voulu laisser passer l’acte que vous venez d’accomplir sans vous dire combien nous en sommes heureux. Cette consécration d’une union que le temps et l’estime générale avait déjà scellée aura pour résultat de renforcer la foi que nous avons dans l’avenir de votre œuvre. Et à vous, Madame, laissez-nous vous offrir, en mémoire de cette grande journée qui est à la fois la Fête de la France, et de la patrie familistérienne, cette statuette, image de la constance dans le travail et de la fidélité au devoir. Et si l’avenir nous ménageait des luttes pour la défense de nos droits, sa vue vous rappellerait qu’autour de l’œuvre les sympathies et les dévouements sont nombreux et solides.” »

La fileuse fait partie des modèles conçus par le sculpteur Albert-Ernest Carrier Belleuse pour l’édition. La jeune femme, en costume Renaissance et à la robe brodée de fleurs de lys, tient à la main gauche une quenouille dont elle tire le fil de la main droite. De très nombreux exemplaires de la statuette ont été édités dans différents matériaux.

Bibliographie :
Le Devoir : revue des questions sociales, 10e année, tome 10, n° 410, 18 juillet 1886, Guise, Familistère de Guise, p.  450-451.

Mots-clés : fileuse
Œuvres en rapport :

Le Travail

Notice mise en ligne le 28/05/2018. Notice modifiée le 13/06/2018.