La bannière de l'harmonie du Familistère est ornée d'une ruche brodée.

Bannière de l’harmonie du Familistère, avant 1921. Collection Familistère de Guise (inv. n° 1999-6-6). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2014.

La bannière de l'harmonie du Familistère est ornée d'une ruche brodée.

Bannière de l’harmonie du Familistère (détail), avant 1921. Collection Familistère de Guise (inv. n° 1999-6-6). Crédit photographique : Familistère de Guise, 2014.

La bannière de l'harmonie du Familistère

Fabricant :

anonyme

Lieu :

France

Date : 1900-1924
Utilisateur :

Harmonie du Familistère

La Société musicale du Familistère devient harmonie en 1872.

Lieu :

Guise

Date : 1900-1949
Technique : velours de soie ; broderie ; fil métallique
Mesures : H. 127 ; L. 80 ; P. 25 cm
Domaine :

objet mobilier

Acquisition : fonds ancien du musée municipal de Guise, transféré en 2006.
Inventaire n° : 1999-6-6
Notice :

Une société musicale est créée au Familistère dès 1860 ; elle devient harmonie en 1872. Elle adopte pour emblème la ruche de paille qu'elle arbore sur sa bannière dès le XIXe siècle.

La ruche est le symbole de l'association industrieuse et de la bonne organisation collective. L'usage s'en répand au XIXe siècle, dans les milieux réformateurs notamment. La Ruche populaire est, par exemple, le titre d'un périodique saint-simonien créé en 1839. L'image de la ruche est abondamment reproduite en 1848 par les associations ouvrières de production. Représentée en combinaison avec une équerre, la ruche signifie précisément l'association fraternelle égalitaire. Le mot sert encore à la fin du XIXe siècle de titre au premier programme de logements sociaux à Saint-Denis, près de Paris.

Le symbole est utilisé au Familistère dès les années 1860. La représentation monumentale d’une ruche est installée dans la cour du pavillon central du Palais social à l'occasion de la première fête du Travail. Une ruche figure sur le trophée de l’atelier d’emballage de l’usine créé pour la fête du Travail en 1881. La ruche inscrite dans un G (pour « Godin ») est utilisée après 1895 par la Société du Familistère comme une marque déposée de cuisinières.

La bannière de l’harmonie du Familistère est en velours de soie brodé de fils d’or et d’argent. Elle est bordée d’un galon et d’une frange de fils métalliques. La bannière est visible, en parfait état, sur une photographie de 1921 (inv. n° 1976-1-248). Les mots brodés « Poëles Godin » ont été ajoutés par la suite. L’harmonie du Familistère avait, en effet, une fonction commerciale lorsqu’elle se produisait en dehors de Guise. La bannière, dont le velours est usé, a été rapiécée sur les côtés avec un velours neuf au XXe siècle. Elle a été restaurée en 2003-2004. La lyre coiffant la hampe de la bannière et une partie de la hampe en bois sont conservées dans les collections du Familistère.

Mots-clés : ruche ; abeille ; musique ; Familistère de Guise
Œuvres en rapport :

Carte de l'Association fraternelle et égalitaire des ouvriers cordonniers « À la ruche démocratique »

Notice mise en ligne le 24/03/2018. Notice modifiée le 13/06/2018.