25 avril 2021

FamiliLettres : Lettre de Marie Moret à Glady Cavelier

En marge du projet FamiliLettres, nous vous proposons de découvrir les correspondances de Jean-Baptiste Godin et de Marie Moret conservées dans les archives du Conservatoire national des arts et métiers et du Familistère.
La publication prend la forme d'une éphéméride.

À quoi pensait Marie Moret en ce 25 avril 1892 ?
Aux esprits avec lesquels elle fêtera son prochain anniversaire.

Copie d'une lettre de Marie Moret à Glady Cavelier

Lettre de Marie Moret à Glady Cavelier, 25 avril 1892, copie à la presse d’un manuscrit, archives du Familistère de Guise (inv. n° 1999-09-52).

MARIE MORET À GLADY CAVELIER, 25 AVRIL 1892

 

Guise Familistère
25 avril 1892
À Madame G. Cavelier1,

 

Madame,

J'ai l'honneur de vous adresser ci-joint le reçu de votre abonnement au "Devoir"2. Mais ce que votre cœur vous fera sentir mieux que je ne puis essayer de l’exprimer, c’est l’émotion profonde qu’à suscitée en moi votre lettre si sympathique du 23 [courant].

Je vais l’envoyer à Paris, à mon rédacteur en chef, un garçon plein de cœur qui ressentira vivement vos bonnes paroles3.

Comme vous, je suis convaincue qu’au sortir de ce monde, nous allons revivre avec ceux qui constituent notre vraie parenté, la parenté spirituelle4. Je crois que, dès ce monde, tous ceux qui s’aiment entre eux sont ensemble en esprit, et qu’ils communiquent dans le plus intime de l’être5.

Je suis heureuse de me sentir un point commun avec vous : je suis aussi venue au monde le 27 avril, en l’année 18406.

Veuillez agréer, Madame, l’expression de mon profond respect et de ma vive sympathie.

Marie Godin.

 

 

1. Catherine ou Glady Cavelier (Beaune, 1810 – Saumur, 1905) est institutrice depuis 1825, décorée des palmes académiques en 1887, et elle appartient au groupe phalanstérien fondé en 1840 à Saumur. Voir la notice biographique de Bernard Desmars dans le Dictionnaire biographique du fouriérisme.

2. Fondé en 1878 par Jean-Baptiste André Godin, le journal hebdomadaire puis mensuel du Familistère, Le Devoir, est consacré aux réformes sociales et au Familistère. Au décès de son mari en 1888, Marie Moret prend en charge la publication et l'administration du journal qu'elle souhaite être l'organe de propagande des idées du fondateur du Familistère.

3. Jules Pascaly (1849-1914) est rédacteur en chef du journal Le Devoir de 1888 à 1906. D’origine méridionale, il est installé à Paris où il est le rédacteur parlementaire du Petit Provençal, quotidien marseillais. Jules Pascaly est un proche du coopérateur nîmois Auguste Fabre (1833-1922). Une amitié profonde lie Marie Moret, Fabre et Pascaly.

4. Marie Moret fait siennes les théories d’Emanuel Swedenborg (1688-1772), scientifique, théologien et philosophe suédois dont elle découvre l’œuvre avec Godin lors de leur séjour versaillais (1871-1875). Les visions du mystique suédois suggèrent une correspondance entre le monde spirituel et le monde matériel ; sa philosophie fait de l’amour d’autrui un principe de la spiritualité mais aussi du comportement social des individus. « Comme l'homme vit continuellement en communion avec les habitants du monde spirituel, écrit Swedenborg, c'est pour cela même que, lorsqu'il sort du monde naturel il se trouve aussitôt avec ses semblables, avec tous ceux avec lesquels il était en communion dans le monde. […] alors il vit dans la compagnie de ceux qui lui ressemblent quant aux affections de sa volonté, et il les reconnaît comme les membres d'une même famille se reconnaissent. » (La Vraie religion chrétienne, contenant la théologie universelle de la Nouvelle Église..., Paris, Barrois l'aîné, 1802). Cette théorie de la constitution d’une « famille » post-mortem, aux liens de parenté spirituels dont les membres sont animés par des valeurs et des plaisirs de vivre communs, serait donc aussi partagée par Glady Cavelier.

5. Cette connexion spirituelle se traduit notamment dans une lettre de Marie Moret à Auguste Fabre, datée du 1er juin 1892, dans laquelle elle se reconnait appartenir à une même « famille mentale » : « Que nous avons été touchées et profondément heureuses de voir que vous ressentez aussi le fait d’un lien de parenté véritable entre nous. « Famille mentale », c’est bien cela, c’est ce que j’ai ressenti en vous voyant et l’impression n’a fait que s’accroître. »

6. Marie Moret naît le 27 avril 1840, à Brie Comte-Robert (Seine-et-Marne) de Jacques Nicolas Moret (1809-1868), maître serrurier à Brie et cousin germain de Jean-Baptiste André Godin, et de Marie-Jeanne Philippe (1808-1879).