23 octobre 2020

Bylex par Bylex : Paradis d'oiseaux

Depuis toujours, l’homme paraît le prédateur le plus redoutable de la planète, celui qui détruit le mieux la faune et la flore. Par ce mérite odieux, il détruit ainsi la faune maritime et terrestre : poissons, forêt, animaux (grands ou petits). Comme message Bylex : Ne soyons pas une menace pour les oiseaux, car ils nous exhibent des cirques gratuits.

Vue de face de la sculpture Paradis d'oiseaux

Pume Bylex, Paradis d'Oiseaux, 2018. Photographie Revue Noire.

 

Depuis toujours, l’homme parait le prédateur le plus redoutable de la planète qui détruit le mieux la faune et la flore. Par ce mérite odieux il détruit ainsi la faune maritime et terrestre : poissons, forêt, animaux (grands ou petits). Partant de cela, nous pouvons conclure en disant que l’homme prime sur tous les prédateurs de l’histoire. En guise de cette réflexion, Bylex se veut une protection tous azimuts de toute espèce tant végétale qu’animal.

En commençant cette fois-ci par des êtres ailés exotiques. C’est-à-dire les oiseaux de renom qui font la fierté de certaines cages modernes. En cet effet, l’œuvre est baptisée « paradis d’oiseaux ». Pourquoi ce terme entre « Paradis »

La raison est toute simple ; le centre de l’œuvre représente l’homme dont la tète, le nez, la boucle, les oreilles et les jeux sont formées par des oiseaux.

Par ailleurs, ses doigts aux ongles encrés de rose représentent l’homme, qui autrefois était le grand prédateur des oiseaux, et s’est transformé lui–même en grand protecteur. Et il regrette même les forfaits commis à leur égard.

Éléments révélateurs :

1. Images d’en tout : les cornes représentent les pièges et cages d’oiseaux ;

2. Images du centre : le front, le nez et la bouche représentent les oiseaux qui font des acrobaties aériennes - vol vertical, vol horizontal et vol semi-soïdale, c’est-à-dire en zing–zang ;

3. Les oiseaux formant les yeux : "10 10" représente les oiseaux qui se plaisent d’être photographiés.

4. Les doigts contournant les oiseaux : ils représentent l’homme qui autrefois capturait les oiseaux mais cette fois-ci, il se transforme en protecteur.

5. Le socle à deux niveaux : il représente les hangars- sanctuaires de reproduction des oiseaux.

Comme message Bylex :

Ne soyons pas une menace pour les oiseaux, car ils nous exhibent des cirques gratuits.

signé Pume-Bylex

À découvrir dans l'exposition « Le monde rêvé de Pume Bylex, avec Alain Nzuzi Polo », jusqu'au 19 juillet 2021 au Familistère de Guise.

Pour en savoir davantage sur l'exposition.