11 août 2020

Bylex par Bylex : La Mouche aux multi-radars

Le monde des animaux donne sens et image à toute morale. Pume insère l'homme parmi tous les composants de l'univers, parmi la Mouche aux multi-radars, la Souris métallique ou les Tortues volantes.

Vue de la sculpture la Mouche aux multi-radars

Pume Bylex, Mouche aux multi-radars, 2011 (31.5 x 38 x 22 cm). Photographie Revue Noire 

La « Mouche aux multi-radars » nous étale les exploits de la technologie naturelle miniaturisée. 
Elle est pourvue de moteurs et d’une zone de conception des élans que Bylex appelle, « la boîte de commande de la super-sonique ».

Bien que dépourvue d'yeux, la mouche a une précision exceptionnelle.
Les paraboles qu'on croirait ses yeux, ne sont autres que des amas de radars : c'est à dire chaque parabole renferme plus de 20 000 trous microscopiques.
Tandis que chaque trou est un radar isolé. Sur son orifice, sont érigés des radars de précision-arrière, lui permettant de surveiller les vents de côté.

Ce qu'on peut noter également, c'est que la mouche n'a pas deux ailes comme le croient certains, mais elle a plutôt quatre ailes dont deux grandes ailes-motrice et deux autres plus petites, lui servant d'éléments de frein.
Tandis que son ventre est séparé en compartiments-réservoirs qui ne reçoivent que des excréments. Et cela pour ne pas créer la perte alimentaire aux humains : départ le nombre de mouches que renferme le globe.

La précision excessive de la mouche ne s'arrête pas seulement là, mais elle va plus loin : la mouche est dotée des ligaments d'atterrissage anti-choc, lui permettant de réaliser des atterrisages brusqués sans dégât. Chose que les avions modernes ne peuvent pas réaliser.

Tandis que son corps est doté d'une couche de vernis anti-chaleur, lui permettant de s'exposer aux rayons solaires éblouissants. Ses pieds Bylexés représentés ici en bleu ciel, reflètent les roues des chars amphibies au radar sonore, qui inquiètent les commandos mal équipés. Les traquants jusqu'aux recoins de montagne.

En outre, sur son dos, le rouge-cristal dont l'intérieur représente le "logo" des avions-mirage, nous précise que la mouche est également équipée d'une commande pour la vitesse super-sonique.

Bref, la mouche est l'empire de la précision aéronautique.

Elle nous prouve que la science naturelle est toujours supérieure par rapport à la science artificielle

signé Pume Bylex

Photographie de la Mouche aux multi-radar, vue du dessus

Pume Bylex, Mouche aux multi-radars, vue du dessus, 2011 (31.5 x 38 x 22 cm). Photographie Revue Noire 

Dessin de la Mouche aux multi-radars, vue du dessus

Dessin de la Mouche aux multi-radars, vue du dessus, Pume Bylex, 2011.

A découvrir dans l'exposition « Le monde rêvé de Pume Bylex, avec Alain Nzuzi Polo », jusqu'au 19 juillet 2021 au Familistère de Guise.

Pour en savoir davantage sur l'exposition.