13 octobre 2020

Bylex par Bylex : L'aigle visionnaire

Dans l’œuvre « L’Aigle Visionnaire », l’objectif de Bylex est de ramener les hommes et les femmes à projeter le futur devant eux ; à capter l’horizon (voir plus loin que le lointain).

Vue de coté de la sculpture L'aigle visionnaire

Pume Bylex, L'Aigle Visionnaire, 2016. Photographie Revue Noire

Les expériences scientifiques faites sur des milliers d’oiseaux prédateurs ont démontré a priori que l’aigle-géant est l’oiseau qui est champion en vision : ses yeux lui permettent d’approcher la vision de quelques kilomètres en retrait, chose qui inspira la technologie moderne à faire fabriquer des jumelles numérisées pour copier cette intelligence de vision des aigles-géants.

Par contre, en ce qui concerne l’œuvre « L’Aigle Visionnaire », l’objectif de Bylex est de ramener les hommes et les femmes à projeter le futur devant eux ; à capter l’horizon (voir plus loin que le lointain).

En cette œuvre, nous voyons que la tête de l’Aigle est présentée comme un microscope, pour dire que tout est suivi de près : c’est-à-dire à la loupe.

Rien ne peut échapper à cet œil satellitaire qu’est l’œil de l’aigle-géant.

Une fois dans les aires du firmament, ses capteurs d’images mémorisent l’image de sa proie en quelques secondes prêtes. Et lui permettent d’analyser les gammes de détails de sa proie, bien que cette dernière soit tellement en grande distance.

Par le même ordre d’idée, nous voyons en cette sculpture : l’image panoramique de l’œil de l’Aigle imprimée dans son iris. Image qui se fait voir par le découpage en pellicules de film.

Cette image est accompagnée par l’autre image, celle de l’homme et la femme : tous deux portant des jumelles pour mieux observer l’Avenir et d’en prendre des précautions. Et cela pour ne pas être surpris par l’avenir.

signé Pume-Bylex

Croquis de la sculpture Baiser de cochons

Croquis de la sculpture L'aigle visionnaire, Pume Bylex, 2016.

À découvrir dans l'exposition « Le monde rêvé de Pume Bylex, avec Alain Nzuzi Polo », jusqu'au 19 juillet 2021 au Familistère de Guise.

Pour en savoir davantage sur l'exposition.