FAMILISTÈRE, PHALANSTÈRE ET CITÉS OUVRIÈRES

Godin s’inspire du phalanstère fouriériste et connaît les cités ouvrières construites par les industriels de son temps. Le Familistère n’est cependant ni le phalanstère ni une cité ouvrière.
Dans la société harmonieuse conçue par le philosophe Charles Fourier (1772-1837), l’unité d’habitation est un vaste et confortable palais abritant une association de 1620 individus. Une rue-galerie intérieure climatisée en dessert la totalité des espaces, domestiques ou industriels. Au milieu du corps principal, dominant la grande place, s’élève une tour d’ordre d’où l’on coordonne l’activité des groupes de travail. La représentation d’un phalanstère inspiré du château de Versailles va être diffusée par les disciples de Fourier. Leurs tentatives pour organiser une société suivant les principes de Fourier sont des échecs et le phalanstère demeure une image.

L’idée du palais unitaire s’impose aussi à Jean-Baptiste André Godin lorsqu’il dresse les plans de la cité qu’il baptise Familistère (« palais des familles ») par analogie avec le phalanstère (« palais de la phalange »). Cependant, le Familistère n’est pas une matérialisation mais plutôt une interprétation originale et pragmatique du palais fouriériste. Le Familistère achevé compte environ 500 appartements, soit 1500 à 2000 personnes. Le Palais social, avec ses trois pavillons d’habitation, réalise l’unité phalanstérienne. Les équipements d’hygiène sont au niveau de l’imagination de Fourier. La rue-galerie est magnifiquement transposée dans le système de passages, de coursives et de cours vitrées de l’habitation familistérienne. Le belvédère du pavillon central et la place du Familistère sont des citations de la tour d’ordre et de la place centrale du phalanstère. En revanche, à l’imbrication des activités voulue par Fourier, Godin préfère la séparation des fonctions industrielles, domestiques, commerciales et éducatives. Le groupe formé par les écoles et le théâtre du Familistère, imaginé par Godin, est implanté en face du Palais à la place des bâtiments industriels du phalanstère.

Voir les images Retour à la fiche
1/14

Centenaire de la mort de Charles Fourier au Palais social · photographie anonyme, 1937 (détail) · collection Familistère de Guise