L’aile gauche

Bâtiment non visitable.

Le premier immeuble d’habitation du Familistère a été construit en 1859-1860, sur les terrains situés en face de l’usine dans le faubourg au nord de la ville de Guise. L’implantation de l’édifice, tout près de l’Oise, suit le plan d’ensemble du Palais arrêté vers 1858 vraisemblablement par Jean-Baptiste André Godin lui-même. Le pavillon constitue l’aile gauche du Palais.

Les dispositions caractéristiques de l’habitation familistérienne sont déjà fixées : construction en briques, cour intérieure couverte d’une verrière, appartements traversants et modulaires, coursives suspendues accessibles grâce à des escaliers d’angles, services d’eau courante, de sanitaires et de vide-ordures à chaque niveau dans les cages d’escaliers, etc.

Ce pavillon d’une centaine d’appartements est livré aux premiers locataires en août 1860. Dès le printemps suivant, il est complètement occupé par 350 habitants parmi lesquels Godin. Le coup d’essai du Familistère est un succès.

L’aile gauche primitive du Palais Social est incendiée le premier jour de l’occupation allemande de Guise, le 24 août 1914. Sa reconstruction est conduite en 1923-1924. La nouvelle architecture est en apparence très ostensiblement différente de l’originale. Des pavillons d’angle cantonnent l’édifice au sud, les façades se hérissent de balcons de pierre, des tuiles vernissées polychromes couvrent la toiture, la charpente et les coursives de la cour intérieure sont métalliques, le sol de la cour est orné d’une mosaïque. L’aile reconstruite est cependant fidèle dans ses principes au modèle familistérien. La principale innovation réside dans la concentration des services de propreté dans l’angle nord-est du quadrilatère qui donne lieu à la construction d’une tour somptuaire à coupole.
Le défaut d’entretien des couvertures de l’édifice depuis plusieurs décennies est la cause du mauvais état sanitaire des spectaculaires structures métalliques de l’aile gauche. Une restauration d’envergure sera conduite à partir de 2012 pour permettre la création d’un établissement hôtelier « multistandard » de bonne capacité, fidèle à l’esprit du lieu et étroitement associé au projet culturel du Familistère.

Voir les images Retour à la fiche
1/4

L’aile gauche primitive. Photographie anonyme, 1900. © Familistère de Guise